Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Gonflé à bloc

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Alexander Semin a hâte de sauter sur la glace pour autre chose qu’un entraînement.

Plusieurs indices laissent présager que le vétéran russe de 31 ans, qui a observé les sept derniers matchs du haut de la galerie de presse, puisse réintégrer l’alignement prochainement. À l’entraînement vendredi matin, il a été jumelé avec Lars Eller et Alex Galchenyuk en l’absence de Torrey Mitchell pour des raisons familiales. Cette combinaison avait fait la pluie et le beau temps lors des matchs préparatoires il y a de cela un peu plus d’un mois.

«J’ai été jumelé avec ces gars-là quand je suis arrivé à Montréal. J’aime jouer avec eux, ils sont très talentueux», lance Semin qui a un ratio de point par match de 0,8 en 645 matchs dans la LNH. «J’ai beaucoup appris, j’ai beaucoup parlé aux entraîneurs. Ils m’ont montré comment je devais jouer. Je sais ce qu’ils attendent de moi, que je marque des buts. »

Le talentueux russe a prouvé par le passé qu’il pouvait en marquer des buts. Il a connu sept saisons de 20 buts ou plus en neuf campagnes dans la LNH, avec les Capitals de Washington et les Hurricanes de la Caroline. Il a même atteint le cap des 40 buts en 2009-2010. Si Semin attend patiemment que l’occasion se présente à lui, il trépigne toutefois à l’idée de pouvoir affronter un autre gardien que Carey Price, Mike Condon ou Dustin Tokarski à l’entraînement.

«Quand tu ne joues pas pendant sept matchs, c’est difficile de revenir au jeu », convient Semin. «Mais en même temps, je veux ce nouveau départ et je veux jouer. »

Si Michel Therrien annonçait après presque chaque point de presse que son alignement pour le match suivant allait demeurer le même, l’entraîneur-chef n’a pas été si prompt à répondre lorsque questionné au sujet de son choix pour la rencontre de samedi.

«Nous n’avons pas pris de décision finale concernant notre alignement pour le match de samedi. S’il est dans l’alignement, nous voulons nous assurer qu’il soit responsable avec et sans la rondelle comme on le demande de tous nos joueurs», a rappelé Therrien, qui convient aimer ce qu’il voit du numéro 13 à l’entraînement dernièrement. «Son effort déployé et sa vitesse d’exécution ont été plus rapides au cours de la dernière semaine que ça n’a été le cas au cours des premières semaines de la saison.»

Si les efforts de Semin ne passent pas inaperçus aux yeux des entraîneurs, ses coéquipiers également remarquent tout le travail et l’acharnement de l’ailier droit à l’ouvrage, attendant patiemment que la porte s’entrouvre pour y mettre le pied.

«C’est un bon coéquipier. Il vient travailler chaque jour avec pour objectif de devenir meilleur et met les efforts nécessaires pour y arriver », lance l’adjoint au capitaine P.K. Subban au sujet de Semin. «Il fait exactement ce qui lui est demandé et on ne peut pas demander mieux. Au final, on peut regarder la situation de Paul Byron qui a aussi dû patienter avant de jouer. Ça a fini par arriver. C’est une longue saison. On ne sait jamais ce qui peut arriver. »

«Qu’un gars soit dans l’alignement ou non, il garde la bonne attitude. C’est ce dont les équipes qui remportent des championnats ont besoin », a poursuivi Subban, qui ne tarit pas d’éloges par rapport au talent brut de son coéquipier. «C’est un joueur de calibre mondial. Quand il est au sommet de son art, il peut faire ce que très peu de gens peuvent faire avec une rondelle. Il a cette capacité de rendre les autres meilleurs autour de lui. Ça ne fait aucun doute. Quand l’occasion se présentera, il sera prêt.»

Tel un pur-sang, Alexander Semin ronge son frein en attendant que la porte s’ouvre et qu’il puisse faire la démonstration de l’étendue de ses capacités. Ce qui pourrait arriver assez rapidement.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Pacioretty a un impact maximal comme capitaine
La couenne dure

Expérience de travail

De fiers papas
 

En voir plus