Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Gallagher: « Tout le monde adore les gagnants, et c'est ce qu'il était »

Brendan Gallagher affichera l'estime qu'il a pour le membre du Temple de la renommée Yvan Cournoyer ce mardi soir

par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Les joueurs devraient être relativement détendus pendant l'échauffement d'avant-match, mardi soir. Ce ne sera toutefois pas le cas pour Brendan Gallagher.

Il ressentira probablement un brin de nervosité, et avec raison.

Dans le cadre de la Réunion des capitaines, l'ailier droit de 27 ans portera un chandail spécial mettant de l'avant le nom du membre du Temple de la renommée Yvan Cournoyer et son numéro 12.

Gallagher est donc bien conscient du fait que Cournoyer l'observera de près avant que le match entre les Canadiens et les Islanders de New York se mette en branle au Centre Bell.

« C'est beaucoup de pression », a répondu Gallagher en riant quand on a évoqué la présence dans l'amphithéâtre de celui qui a remporté la Coupe Stanley à 10 occasions dans le cadre des festivités du 110e anniversaire du club. « C'est avec fierté que je vais porter ce chandail. C'est une petite occasion pour nous tous de redonner aux joueurs que nous représentons chaque fois que nous enfilons ce chandail. »

Gallagher n'a pas hésité avant de choisir de représenter Cournoyer.

Il rend hommage à Cournoyer, qui était lui aussi relativement petit selon les normes de la LNH, du haut de ses 5 pieds et 7 pouces, pour avoir contribué à montrer que la taille ne fait pas foi de tout dans le hockey.

« Quand tu es un petit joueur, tu regardes toujours les autres petits joueurs pour t'en inspirer. Ce sont des joueurs comme lui qui ont pavé la voie pour moi, qui m'ont permis de faire ce que je fais maintenant », a souligné Gallagher, qui trouve le moyen à tous les matchs de bien exploiter son gabarit de 5 pieds 9 pouces et 184 livres. « Je n'ai pas eu la chance de le voir jouer quand j'étais plus jeune, mais j'ai entendu les histoires à son sujet et je sais ce qu'il représente, j'ai l'impression que c'était un vrai délice pour les partisans de le voir jouer et un plaisir d'être son coéquipier. Il est le genre de joueur que tu veux avoir dans ton vestiaire. »

Le fait que celui on a surnommé le « Roadrunner » ait soulevé la Coupe encore et encore au fil des ans a évidemment attiré l'attention de Gallagher.

«Tout le monde adore les gagnants, et c'est ce qu'il était, a affirmé Gallagher. C'est ça l'objectif ultime. Nous voulons tous êtres des gagnants aussi. Le fait qu'il ait remporté la Coupe Stanley aussi souvent en dit beaucoup à son sujet. Il a probablement pris sa retraite parce qu'il a manqué de doigts pour enfiler ses bagues de la Coupe Stanley! »

Blague à part, Gallagher espère hériter d'un peu de la magie qu'il y avait dans la façon de jouer de Cournoyer. Ses compagnons de trio aimeraient sans doute eux aussi avoir un coup de main des joueurs du Temple de la renommée respectifs qu'ils représenteront.

« Je pense qu'on s'est mis à blaguer là-dessus. Dans notre trio, je porte le chandail de M. Cournoyer, Phil [Danault] a celui de Jean Béliveau et Tuna [Tomas Tatar] a eu celui d'Henri Richard. On parle ici de trois joueurs parmi les meilleurs attaquants dans la grande histoire du Tricolore, a noté Gallagher. En espérant que nous pourrons tous les trois être à la hauteur. »

L'ayant côtoyé à plusieurs occasions en dehors de la patinoire, Gallagher adore aussi la personne authentique qu'est Cournoyer.

« Il ne fait aucun doute que tu écoutes tout ce qu'il a à dire. Sa personnalité ressort. C'est une bonne personne à côtoyer. Il a un bon sens de l'humour, et il aime bien lancer des blagues. En même temps, il a vécu beaucoup de choses et il a pas mal d'expérience, a fait remarquer Gallagher. Il m'a raconté quelques anecdotes à l'occasion de nos rencontres, et j'ai évidemment beaucoup de respect pour lui. »

Plus tôt cette saison, Cournoyer s'est greffé à un groupe de plus d'une dizaine d'anciens joueurs des Canadiens qui ont partagé leur vécu avec les membres de l'édition actuelle du Tricolore.

Le vétéran qui a disputé 968 matchs du calendrier régulier en l'espace de 16 saisons avec la formation montréalaise a livré un message du fond du cœur à l'intention des nouveaux venus.

« Ma femme m'a dit la semaine dernière que j'ai pris ma retraite il y a 40 ans, le 10 octobre. Il y a six nouveaux joueurs ici, alors bienvenue dans la famille, avait déclaré Cournoyer. Je me souviens qu'à mon arrivée à Montréal, j'avais 19 ans. Je pensais que j'allais jouer un an, mais finalement j'ai eu la chance de remporter la Coupe Stanley quelques fois et de rester ici 15 ans. Les gars qui venez d'arriver, je pense que vous allez aimer Montréal pendant un bon bout de temps. Je suis sûr que vous pourriez avoir la chance de possiblement remporter la Coupe Stanley un de ces jours. »

Les partisans sont invités à retrouver leur siège à 18h45 pour la cérémonie d'avant-match, qui mettra en vedette 11 des 12 capitaines à la retraite, incluant le capitaine actuel Shea Weber. Henri Richard ne sera pas présent pour des raisons de santé, mais il sera tout de même honoré durant les festivités.

Les billets sont encore disponibles pour cette soirée historique. Pour acheter vos billets, CLIQUEZ ICI.

Les chandails seront mis à l'encan et la totalité des profits sera remise à la Fondation des Canadiens pour l'enfance dans le cadre de la 11e édition de son RadioTéléDON #unBUTuneAIDE, qui se tiendra en marge du match la même soirée.

En voir plus