Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Frères de jambières

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Ils étaient peut-être des adversaires mardi soir, mais Carey Price et Cristobal Huet étaient tout le contraire lorsqu’ils étaient coéquipiers la saison dernière.


L’un était une recrue, l’autre était un vétéran sur le chemin des agents libres sans compensation. Avant qu’Huet ne soit échangé à la date limite des transactions en février 2008, le gardien français avait armé son protégé de tous les outils pour réussir au niveau de la LNH. Après avoir surpassé son ancien professeur, l’étudiant est loin d’avoir oublié les mots de sagesse qu’il a appris de Huet.

« Il était un vrai mentor pour moi lorsque nous étions tous les deux ici. Ce fut une journée triste pour moi quand il a été échangé », a admis Price. « Il m’a montré comment rester calme, car il avait une solide personnalité. Il était comme un mur et j’admirais ce qu’il faisait. Il était là dans les moments plus difficiles. Il me procurait tout ce dont j’avais besoin d’un partenaire. »

Ayant presque fait le saut direct du junior à la LNH à l’exception de son parcours en séries avec les Bulldogs au printemps 2007 en route vers la coupe Calder, Price a grandement bénéficié des connaissances de Huet pour apprendre les rudiments du métier dans le grand cirque.

« Il était comme mon grand frère », a poursuivi Price. « Il était toujours là pour moi lorsque j’avais besoin de lui, que ce soit pour des conseils ou n’importe quoi. »

Même si l’ancien tandem de gardiens des Canadiens n’a pas totalement eu la chance de renouer connaissance proprement dit, ils ont néanmoins eu la chance de se croiser dans les rues achalandées de Montréal durant l’après-midi. »

« On s’est croisé à une lumière rouge après le repas d’avant-match », a indiqué Price. « Nous n’avons pas eu la chance de nous parler beaucoup, car la lumière a tourné au vert rapidement. C’est un jour de match. C’est la routine qui prend le dessus. Je voulais absolument remporter ce match »

Et c’est exactement ce qu’il a fait. Price a eu le meilleur sur son vis-à-vis, terminant la rencontre avec 28 arrêts et la première étoile de la rencontre, au grand plaisir de son entraîneur-chef.

« C’est toujours bon pour une équipe lorsqu’un gardien dégage un certain aura de confiance et de stabilité », a expliqué Bob Gainey. « Carey a fait de gros arrêts et il fait le ménage autour de son filet. Cela aide ses coéquipiers à être plus détendus. C’est ça le jeu en équipe. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Le jeu des chiffres - 31 mars 2009 
De la bouche de l'ennemi - 31 mars 2009
Brisebois candidat au Masterton 
Solide performance des Canadiens
En voir plus