Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Finir la journée en beauté

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Si la journée de samedi a été comme un tourbillon pour Phillip Danault, elle s’est au moins terminée en beauté.


La vie de Phillip Danault a été complètement chambardée depuis vendredi. Après avoir appris en soirée qu’il poursuivrait sa carrière dans la LNH avec l’équipe qu’il regardait dans sa jeunesse, les choses se sont enchaînées rapidement pour le jeune attaquant originaire de Victoriaville. Après avoir ramassé plusieurs effets personnels avec lui, il a quitté la ville des vents tôt samedi matin avant d’arriver à Montréal en fin d’avant-midi. Malgré la fatigue, il n’a pas vraiment été en mesure de se reposer avant d’enfiler l’uniforme des Canadiens pour la toute première fois, samedi soir face aux Maple Leafs.

Passant par toute la gamme des émotions, Danault n’a pas paru dépaysé pour autant sur la glace après tout ce qu’il ait vécu depuis vendredi. S’il était heureux de la tournure des événements et qu’il a pu savourer une victoire à son premier match, gageons qu’il profitera sûrement d’une bonne nuit de sommeil dans les prochaines heures.

« J’ai pratiquement dormi 45 minutes la nuit dernière. Ça a été une très longue journée mais je suis super content d’avoir passé au travers et on a fini en beauté avec une victoire », indique celui qui a été utilisé durant 14:17 à sa première sortie avec le Tricolore samedi. « C’était une première expérience pour moi ici avec les partisans de mon bord. J’avais vraiment un sentiment de fierté d’être ici, de jouer mon premier match au Centre Bell. C’était vraiment unique et c’est un sentiment que je n’oublierai jamais. »

Utilisé au sein d’un trio en compagnie de Paul Byron et Jacob de la Rose, Danault a retrouvé un rôle qu’il avait l’habitude de jouer au cours des dernières saisons dans l’organisation des Blackhawks en étant en charge de neutraliser l’adversaire tout en tentant de générer des occasions en offensive. Et il n’a pas eu à attendre trop longtemps avant de démontrer son savoir-faire à ses nouveaux coéquipiers et à ses nouveaux partisans puisque Michel Therrien a décidé de l’employer au sein de la formation partante, dans un classique du samedi soir face aux Maple Leafs, diffusé partout au pays. Pas mal comme occasion de laisser une bonne première impression.

« J’avais beaucoup de papillons au début. J’étais vraiment content que Michel me place dans l’alignement partant. J’ai pu me prouver dès le départ et essayer de retrouver mes jambes en partant », mentionne celui qui a été redoutable dans le cercle des mises au jeu, remportant 15 de ses 19 duels pour un pourcentage d’efficacité de 79 %, un sommet du côté des deux équipes. « Je voulais laisser une bonne impression, mais ce n’est pas juste un match qui va prouver ça. Il va falloir qu’on fasse ça à tous les matchs. Je voulais prouver que mon jeu défensif était très bon et je pense l’avoir fait ce soir. Je suis aussi capable d’amener de l’offensive aussi et je jouais avec de bons ailiers. J’étais avec Byron et Rosie et ils sont bons pour moi et m’amenaient beaucoup de vitesse et ça super bien été avec eux. »

En vrac : Danault
S’il a eu à assimiler plusieurs choses en très peu de temps, ses patrons ont probablement été indulgents dans son cas sachant que c’était une grosse commande à digérer d’un coup. Toutefois, lorsque Marc Bergevin a fait l’acquisition de Danault, le directeur général du Tricolore était déjà bien au fait du type d’individu qu’il acquérait. Si les dirigeants montréalais ne lui ont pas encore indiqué quel rôle spécifique ils avaient en tête pour lui, le nouveau-venu ne voudra pas les décevoir.

« Marc m’a appelé et m’a dit qu’il observait mon jeu avec beaucoup d’intérêt depuis un bon bout de temps. Je crois qu’il était la personne au sein de l’organisation des Blackhawks qui s’était assuré que l’équipe me repêcherait. Je suis vraiment heureux de pouvoir retourner dans son équipe », atteste Danault, repêché en première ronde, 26e au total, par Chicago en 2011, alors que Bergevin était adjoint au directeur général des Hawks. « On ne m’a pas encore parlé des plans pour moi ici, mais j’ai parlé à Michel Therrien avant la rencontre et il m’a dit de simplement jouer mon jeu et que tout irait bien. Je sais c’est quoi j’ai à faire ici. Je vais être le centre du troisième trio, je dois gagner mes mises au jeu et je dois être bon défensivement. »

Alors qu’il comptait sur plusieurs membres de sa famille et de ses amis dans les gradins du Centre Bell à son baptême avec les Canadiens, Danault a souvent été dans ces mêmes sièges par le passé alors qu’il regardait les prouesses de son joueur préféré dans sa jeunesse, Saku Koivu. Il sait qu’il est dans un contexte différent que celui dans lequel a évolué son idole alors qu’il a quitté une équipe aspirant aux grands honneurs et à une qui lutte désespérément pour accéder aux séries. Toutefois, comme l’ancien capitaine du Tricolore, il est prêt à tout donner pour permettre aux Canadiens de faire oublier les jours difficiles et leur permettre de remonter les échelons vers l’élite de la Ligue.

« C’est sûr qu’hier c’était différent, mais ça fait partie du hockey mais je suis très fier d’être ici aujourd’hui », conclut Danault, qui devra attendre avant de bien s’installer dans son nouvel environnement puisque le Tricolore quitte dimanche pour un voyage de quatre matchs à l’étranger. « Je ne peux pas être plus content. C’est vraiment un honneur de jouer pour les Canadiens. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants - Canadiens @ Maple Leafs
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 27 février 2016
Transaction entre les Canadiens et les Blackhawks
Défi en défensive
Une saison de rêve

En voir plus