Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Fidèle au poste

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Il était là en 1976. Il était là en 1989 et il est là en 2010 pour les aider de nouveau.

Bob Gainey connaît une chose ou deux sur comment aider les Canadiens à battre les Flyers en séries. En 1976, alors qu’il n'était qu’un jeune attaquant en plein développement, il avait aidé le Tricolore à mettre un terme au règne des « Broad Street Bullies » en finale, en quatre matchs. En 1989, arborant le « C » sur son chandail, il avait continué d’inspirer ses coéquipiers en route vers une victoire en six matchs contre Philadelphie en finale de conférence. En 2010, dans son nouveau rôle de conseiller spécial au directeur-gérant Pierre Gauthier, Gainey continue d’aider le Tricolore de tous les moyens possibles pour triompher des Flyers.

Davantage dans l’ombre depuis qu’il a quitté son poste en février dernier, la présence de l’ancien numéro 23 des Canadiens dans l’entourage de l’équipe ce printemps ne passe pas inaperçu.

« Une chose que je sais est que nous avons un bon groupe. Je pense à Bob Gainey qui a été très utile », a indiqué l’entraîneur-chef des Canadiens, Jacques Martin. « Je me souviens d’avoir parlé à Ken Hitchock et il me disait à quel point il avait été un facteur lorsque les Stars ont gagné la coupe Stanley et pour moi, c’est pour ça que nous avons vu Bob dans les environs de l’équipe depuis le début des séries. Il offre un regard différent sur les rencontres, apporte des idées différentes. Il a été d’une grande aide. »

Même s’il n’a pas étudié le nouvel organigramme de l’équipe de fond en comble, Michael Cammalleri a toujours été à l’écoute de Gainey depuis que ce dernier lui a fait signe le 1er juillet pour qu’il s’en vienne à Montréal.

« Je ne sais pas exactement quel est son nouveau rôle, mais les discussions que nous avons eues ont toujours été productives », a admis Cammalleri. « Nous avions ces discussions lorsqu’il était directeur-gérant où il nous faisait part de ses observations, mais il y a avait un sentiment de respecter un certain protocole puisque c’était lui qui prenait les décisions. Nos échanges sont un peu différents maintenant, mais je suis toujours tout ouïe lorsqu’il me parle. »

S’étant également amené avec le Tricolore le 1er juillet, Brian Gionta est heureux de pouvoir compter sur l’oreille du seul quadruple vainqueur du trophée Frank-Selke ces jours-ci.

« C’est bien de l’avoir dans notre entourage », a confié Gionta. « C’est tout un homme de hockey et il connaît beaucoup de choses à propos du sport. Lorsque vous avez un gars comme lui à qui vous pouvez lancer des idées ou discuter de certaines situations, c’est toujours bon. Ce qu’il a fait avec cette équipe était pas mal drastique, mais présentement, nous avons beaucoup de plaisir avec l’équipe qu’il a mise en place. »

Et Gainey, tout comme le reste de l’état-major de l’équipe, a du plaisir à les voir jouer.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Des buts, vous en voulez?
Les Canadiens montrent leurs couleurs
Centrale des séries
En voir plus