Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cousins: «Je ferai n'importe quoi pour aider l'équipe à gagner»

Nick Cousins souhaite démontrer ses habiletés dans les deux sens de la patinoire durant le camp d'entraînement

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Ce n'est pas un secret pour personne. Nick Cousins et Max Domi sont de bons amis, mais ça n'a pas toujours été le cas.

Cousins a mentionné que les deux attaquants avaient une rivalité assez intense sur la glace lorsque leurs clubs respectifs de la OHL s'affrontaient au cours des saisons 2011-2012 et 2012-2013. Il était alors un vétéran avec les Greyhounds de Sault Ste. Marie tandis que Domi était un membre des Knights de London.

« C'est drôle, Max et moi, on ne s'entendait pas vraiment bien au niveau junior. On se frottait toujours l'un à l'autre. Il était probablement l'un des meilleurs joueurs de la Ligue à cette époque. J'essayais seulement de le sortir de son match quand on jouait à London », a expliqué Cousins à la suite de l'entraînement sur glace samedi au Complexe sportif Bell. « Je suis certain qu'il serait le premier à vous dire qu'on ne s'entendait pas très bien. »

Cousins avait parfaitement raison. Domi l'a d'ailleurs très bien expliqué.

« Je voulais vraiment le tuer », a avoué Domi en riant. « Il est très fatiguant sur la glace et il sait comment rentrer sous la peau des autres joueurs. »

Mais cette guerre est désormais derrière Cousins et Domi. 

« Quand j'ai été échangé en Arizona [en juin 2017], Max a été la première personne à m'envoyer un message texte et à m'accueillir dans l'équipe. Ce fut la même chose lorsque j'ai signé avec Montréal. Il a été l'un des premiers à m'envoyer un texto et me souhaiter la bienvenue avec l'équipe », a dit Cousins, qui s'est entendu sur les termes d'un contrat d'une saison avec les Canadiens au début du mois de juillet. « C'est drôle parfois comment la vie change. On a mis nos différends de côté et on est désormais de très bons amis. »

Pour sa part, Domi avoue être un grand admirateur des habiletés de Cousins.

Il dit que le vétéran de cinq saisons dans la LNH apporte au CH une éthique de travail impeccable en plus de certains intangibles en dehors de la glace.

« J'ai joué avec Cousy et il apporte beaucoup de choses différentes. C'est un gars qui travaille fort. C'est un excellent gars dans le vestiaire et il va très bien s'intégrer à notre groupe. Il est très rassembleur. Il est absolument hilarant et il possède beaucoup de talent », a expliqué Domi. « Il peut combler plusieurs postes au sein de l'alignement. Je suis vraiment confiant qu'il va nous donner un énorme coup de pouce à notre équipe cette saison et nous sommes très chanceux de l'avoir. »

Au cours des deux premiers entraînements sur la Rive-Sud, l'attaquant âgé de 26 ans a complété un trio en compagnie de Nate Thompson et Dale Weise.

Après avoir connu sa meilleure saison en carrière au niveau des mentions d'aide (20) et des points (27) l'année dernière avec les Coyotes, Cousins espère voir sa production offensive à la hausse cette campagne.

« La production offensive a toujours été présente dans le junior et la Ligue américaine. Je pense qu'il s'agit simplement d'opportunités et de profiter de tes chances. Tu dois faire les bons jeux lorsque tu as la rondelle et jouer de manière intelligente », a dit Cousins, qui présente un dossier de 31 buts et 73 points en 259 matchs dans la LNH. « Il y a eu des moments l'année dernière où j'aurais dû marquer, mais que j'ai raté ma chance ou le gardien a fait l'arrêt. C'est vraiment une question de profiter de tes chances et de saisir les occasions qui se présentent. »

Durant sa conférence de presse, l'entraîneur-chef Claude Julien a comparé le jeu de Cousins à celui d'un ancien favori des partisans montréalais.

« Nous voyons un peu de Andrew Shaw en lui. C'est un gars qui n'a pas peur de se salir le nez », a indiqué Julien.

Ironiquement, Cousins et Shaw sont tous deux originaires de Belleville, en Ontario. Les deux hommes s'entraînent d'ailleurs ensemble durant l'été dans leur ville natale.

En ce qui concerne la comparaison, Cousins aime bien celle-ci.

« Je pense que nous jouons le même style de jeu. J'espère pouvoir contribuer au succès de l'équipe comme il l'a fait », a dit Cousins, qui a enregistré des sommets personnels au niveau du temps de jeu par match (13min33s), des tirs au but (144), du pourcentage d'efficacité dans les cercles des mises au jeu, des tirs bloqués (51) et des revirements provoqués (39) au cours de la campagne 2018-2019.

Tweet from @Cous27: #NewProfilePic pic.twitter.com/KgXDMJGl3q

La première étape de ce processus sera bien sûr d'impressionner l'état-major du Tricolore au cours des prochaines semaines et de consolider sa place dans la formation.

Et il prévoit utiliser l'un de ses meilleurs atouts dès le début des matchs préparatoires.

« Si tu peux jouer sur n'importe quel trio chaque soir, le crédit te revient. Je crois que je peux jouer les trois positions à l'avant. Je suis quelqu'un de polyvalent », a expliqué Cousins. « Je suis un bon joueur dans les deux sens de la patinoire, je suis un bon coéquipier et je ferai n'importe quoi pour aider l'équipe à gagner. »

En voir plus