Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

En route

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Après avoir passé les deux dernières saisons dans les rangs professionnels outre-mer, Martin Reway est prêt à revenir en Amérique du Nord.

Mercredi après-midi, les Canadiens ont annoncé en être venus à une entente de trois ans avec l’attaquant de 21 ans, un contrat à deux volets valide jusqu’en 2018-2019.

L’entente est survenue un jour après que le natif de Praque et le contingent slovaque aient été éliminés en ronde préliminaire du Championnat du monde, tenu en Russie. Ils ont terminé au cinquième rang du groupe B, ratant une participation aux quarts de finale.

Choix de quatrième ronde des Canadiens en 2013, 116e au total, Reway était bien heureux d’en venir à cet accord et à se préparer de ce côté-ci de l’Atlantique depuis son passage avec les Olympiques de Gatineau dans la LHJMQ, entre 2012 et 2014.

«Je suis très heureux de me joindre aux Canadiens. C’est une grande journée pour ma carrière. Toute ma famille a trimé dur et a été derrière moi dans ma jeunesse et j’ai toujours rêvé de signer mon premier contrat dans la LNH. Maintenant, c’est fait et je suis bien content que tous ces sacrifices rapportent finalement », mentionne Reway, qui a commencé la saison dernière avec le Sparta Praha dans la Czech Extraliga avant de se joindre à Fribourg-Gotteron HC dans la Ligue nationale suisse A à la mi-novembre.

«Je veux jouer dans la LNH. C’est certain que je veux faire partie des Canadiens, mais c’est assez certain que je vais évoluer en Amérique du Nord, peu importe ce qui se passe au camp d’entraînement. Si je ne fais pas l’équipe, je vais aller dans la Ligue Américaine, à St. John’s et travailler fort pour me donner la chance de jouer ultimement pour les Canadiens », ajoute Reway, qui a amassé 73 points (22 buts et 51 passes) en 67 matchs depuis ses débuts professionnels avec Sparta Praha, en 2014-2015.

Reway croit fermement que son passage en Suisse l’an dernier va payer à son arrivée à Montréal, ce qui pourrait venir aussitôt qu’en juillet, pour le camp de développement. Ça lui a permis de goûter à un style de hockey qu’il croît être relativement rapproché de ce qui existe au niveau de l’AHL et de la LNH. Bien que Reway n’ait participé qu’à 19 matchs en Suisse en raison d’une blessure, il insiste pour dire que c’était une expérience qui lui servira.

«La ligue est rapide, très rapide. C’était un gros ajustement pour moi puisque c’est un style plutôt nord-américain. La marge d’erreur n’est pas très grande. J’avais l’impression que ce serait bon pour moi en vue de ma venue à Montréal. C’était une bonne préparation », souligne Reway qui a bâti sa confiance en affrontant des hommes bien plus vieux et bien plus expérimentés que lui en Europe. «Je suis prêt à ça. C’est sûr que ce ne sera pas facile, mais je me connais, je sais ce que je peux faire. Avec mon talent je peux travailler fort et forcer la main des entraîneurs. »

De côtoyer sur une base quotidienne quelques vétérans européens a également aidé Reway à se préparer au défi qui se dresse devant lui.

«Quand tu joues avec des gars plus vieux, tu apprends toujours de nouvelles choses. Ça te change en tant que personne et tu penses beaucoup plus. Tu les vois à l’entraînement. Tu les vois avant les entraînements, comment ils s’entraînent et se préparent pour les matchs. Ils ont tellement d’expérience », expose Reway, n’hésitant pas à nommer quelques-unes de ces inspirations. «À ma première année chez les professionnels, j’ai joué avec Jaroslav Hlinka. Il a joué partout en Europe et avec l’Avalanche du Colorado. Il m’a aidé à Sparta. J’ai passé beaucoup de temps aussi avec le défenseur Michal Barinka. Il m’a également appris quelques trucs du métier. »

Une des leçons principales qu’il a retenues au cours de sa jeune carrière est l’importance de la responsabilité défensive, ce qui n’était pas nécessairement une priorité pour le jeune homme.

«À mes deux premières années chez les professionnels, je devais penser défensive en premier. Surtout quand tu es un joueur offensif, tu as l’impression que l’important c’est toujours de marquer des buts. Mais ce n’est pas tout. Si tu ne joues pas en défensive à ce niveau, tu ne joues pas, c’est aussi simple que ça. Je pense plus aux différents aspects du jeu qu’avant », atteste Reway, qui compte bien montrer ses nouveaux acquis aux dirigeants du Tricolore. «En jouant avec de bons coéquipiers, c’est facile d’apprendre et de s’adapter. »

L’apprentissage de Reway se poursuivra au cours de l’été alors qu’il s’entraîne en Slovaquie, à Trencin, en compagnie de Tomas Tatar des Red Wings de Détroit. Marian Hossa et Zdeno Chara risquent fort probablement de se joindre à eux au cours de l’été.

En étant entouré d’autant de talent, on peut être assuré que Reway aura toute la motivation nécessaire pour tirer profit au maximum des prochains mois et être prêt à réussir sa rentrée nord-américaine la saison prochaine.

«Je vais faire tout ce que je peux et travailler aussi fort que possible pour être prêt. Ça va être un défi pour moi d’affronter d’autres gars qui veulent faire le même travail que moi. Ça va être vraiment amusant », conclut Reway. «C’est entre mes mains. Je vais venir à Montréal et jouer à mon meilleur. Si je suis assez bon, j’aurai ma chance de jouer pour les Canadiens. Ce serait extraordinaire de pouvoir jouer contre les meilleurs joueurs de la LNH. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Les Canadiens s’entendent sur les modalités d’un contrat de trois saisons avec Martin Reway 
CH à cœur – Chuck Hughes
Le choc

En voir plus