Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

En audition

par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Depuis que les matchs intra-équipe se sont amorcés vendredi, Artturi Lehkonen profite d'une belle vitrine.

Après avoir fait des flammèches au camp des recrues du Tricolore la fin de semaine dernière à London, en Ontario, Artturi Lehkonen a rapidement constaté que l'état-major de la formation souhaitait voir de quel bois il se chauffait avec des joueurs de calibre de la Ligue nationale

C'est pour cette raison que lors des deux premiers matchs intra-équipe présenté ce week-end à Brossard, le choix de deuxième tour du bleu-blanc-rouge en 2013 a évolué au sein d'un trio en compagnie d'Alex Galchenyuk et de Brendan Gallagher. Ayant brillé dans les rangs de la Ligue de hockey de Suède au cours des dernières saisons, ce nouveau défi présenté à Lehkonen ne l'a aucunement intimidé jusqu'à présent. 

« Lorsque vous jouez dans ces matchs simulés, vous affrontez des joueurs qui sont ici depuis longtemps. Ils sont plus expérimentés. Vous voyez le type de décisions qu'ils prennent sur la glace et vous tentez simplement d'apprendre de ces situations. Je me sens bien et j'ai beaucoup de plaisir jusqu'à présent », a admis Lehkonen au terme de la journée de samedi au Complexe sportif Bell. 

Video: Lehkonen sur ses premiers jours au camp

Alors qu'il a eu l'habitude de voir Max Pacioretty à sa gauche au cours de la dernière saison, Galchenyuk a apprécié l'expérience d'évoluer avec le Finlandais de 21 ans. Bien que le capitaine du Tricolore reprendra assurément sa place au cours des prochains jours suite à son retour de la Coupe du monde, Galchenyuk n'a pas eu trop de difficultés à trouver ses repères avec Lehkonen.

« Il est un joueur talentueux et il travaille fort. La chose qui m'impressionne le plus à son sujet est que même s'il est jeune, il utilise ses habiletés et il tente de créer des jeux », a insisté le marqueur de 30 buts en 2015-2016. « Le niveau de compétition est toujours élevé dans ces matchs. Il n'y a pas beaucoup d'espace sur la patinoire, mais il n'a pas peur de ralentir le jeu afin de trouver Gally ou moi sur la glace et d'être créatif. C'est ce que j'aime le plus. »

Même son de cloche du côté de Gallagher, à qui Lehkonen a souvent été comparé en raison de sa détermination et de son acharnement sur la patinoire. Celui qui amorcera sa cinquième saison dans la LNH dans quelques semaines a rapidement constaté que son jeune coéquipier possède déjà plusieurs qualités qui lui seront forts utiles de ce côté de l'Atlantique.

Video: Gallagher sur le début du camp

« Il est toujours sur la rondelle, il ne triche pas en zone offensive et c'est facile jouer avec lui. Il comprend bien nos systèmes de jeu et il assimile tout rapidement », a souligné Gallagher. « Il comprend très bien le jeu. Le sens du hockey n'est pas quelque chose que vous pouvez apprendre. Lorsqu'un joueur l'a déjà, vous savez qu'il sera un joueur utile, que ce soit maintenant ou plus tard. Il est impressionnant. Il est un gars cool. »

Alors que le camp d'entraînement ne fait que commencer, il est encore trop tôt quant à savoir à quel endroit sera Lehkonen lorsque s'amorcera le calendrier régulier de la LNH le 13 octobre. Devant retourner en Suède s'il ne réussit pas à se tailler un poste avec les Canadiens, plusieurs sont d'avis que le médaillé d'or au Championnat du monde de hockey junior de 2014 est prêt pour les grandes ligues, dont l'ancien capitaine du Tricolore et légende du hockey dans sa Finlande natale, Saku Koivu.

Avec cinq matchs préparatoires au programme au cours de la prochaine semaine à partir de lundi, Lehkonen ne manquera pas d'opportunités pour démontrer qu'il pourra évoluer sur une base régulière à Montréal en 2016-2017.

« Pour nous ce n'est pas la situation idéale. C'est pour ça que l'on veut le mettre dans une position pour voir comment il lit le jeu des gars de la Ligue nationale, pour voir s'il est capable de bien s'acclimater au rythme », a conclu l'entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien. « À date, ce sont des choses que je vois qu'il est capable de faire. »

En voir plus