Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Élargir ses horizons

par Hugo Fontaine / canadiens.com

BROSSARD - Toujours en quête de nouveaux défis, l'École de hockey des Canadiens a mis l'emphase sur sa clientèle féminine au cours des derniers jours.

Quelques semaines après avoir célébré son 10e anniversaire, l'École de hockey des Canadiens a décidé de pousser encore plus loin son implication auprès du hockey mineur québécois. Organisant déjà depuis 2007 des camps de hockey ouverts autant aux jeunes garçons qu'aux jeunes filles, les organisateurs ont poursuivi dans la direction amorcée l'an dernier avec le partenariat avec les Canadiennes de Montréal de la Ligue canadienne de hockey féminin, en s'impliquant à pieds joints dans le développement du hockey féminin d'ici.

 

« Cet été on s'est lancé un défi en souhaitant augmenter les inscriptions au niveau des hockeyeuses pour que les jeunes filles s'inscrivent davantage au hockey. Nous avons donc eu l'idée de consacrer une semaine uniquement pour elles », indique le chef de secteur au développement du hockey mineur des Canadiens, Stéphane Verret. « Nous voulions le faire en impliquant nos partenaires, les Canadiennes de Montréal. De plus, nous avions déjà plusieurs filles dans notre équipe. Nous avions donc déjà une bonne structure en place, alors pourquoi ne pas le faire. »

 

Grâce justement à ce partenariat avec l'autre bleu-blanc-rouge, la quarantaine de jeunes hockeyeuses présentes ont pu compter sur les conseils et la présence de femmes de qui elles peuvent aspirer un jour suivre les pas. Plusieurs portes-couleurs des finalistes de la coupe Clarkson en 2016 se sont succédé au Complexe sportif Bell de Brossard cette semaine, pour partager leur savoir et inspirer certaines de ces jeunes filles à se rendre jusqu'au bout de leur rêve.

 

« C'est vraiment important pour les jeunes filles d'avoir des opportunités de rencontrer des femmes qui évoluent au plus haut niveau professionnel pour leur permettre de rêver. Avec l'aide des Canadiens et des Canadiennes, nous faisons très bien ça », mentionne l'attaquante des Canadienne de Montréal, Emmanuelle Blais. « Les petites filles qui étaient sur la glace avaient vraiment l'air de s'amuser, les entraîneurs qui les accompagnaient étaient vraiment bons, c'était vraiment bien pour elles. Quand j'étais plus jeune, il n'y avait pas autant de camps de hockey féminin. C'était encore en développement.

 

« J'allais au camp de France St-Louis, qui est une des pionnières du hockey féminin, et Caroline Ouellette était une de mes entraîneuses à cette époque-là », poursuit celle qui amorcera cet automne sa septième campagne dans la LCHF. « Elle avait environ 22 ans et moi 10 ans et j'écoutais ses conseils. C'est drôle de dire qu'elle est ma coéquipière aujourd'hui. »

 

Les campeuses, provenant du Québec et de partout ailleurs au Canada, ont pris part à de nombreuses séances sur glace, à des séminaires instructifs hors-glace, en plus d'avoir droit à quelques visites surprises de joueurs du Tricolore tout au long de la semaine. Si les jeunes ont apprécié rencontrer notamment les Alex Galchenyuk , Alexander Radulov et Nikita Scherbak, la présence des Canadiennes à la toute première édition de ce camp a permis aux jeunes filles d'apprendre tout en s'amusant et de voir que si elles souhaitent se rendre loin au hockey, il existe dorénavant des avenues, comme chez les hommes.

 

« Les filles des Canadiennes sont tellement des professionnelles, dans tous les sens du mot, autant dans leur participation que leur implication. On voit la passion qu'elles transmettent aux filles. C'est ça qu'on aime », atteste Verret. « Le but premier ici c'est qu'on souhaitait que les jeunes aillent du plaisir et c'est ça que nous avons vu. Elles s'amusaient. On espère continuer cette expérience pendant encore plusieurs années. »

 

« J'ai adoré mon expérience. Tout le monde souriait, c'était le fun et c'était facile pour moi d'interagir avec les filles. Elles étaient très heureuses d'être là », conclut Blais. « Je répondais à leurs questions et elles étaient très attentives, peu importe ce que je leur disais de faire. L'avenir du hockey féminin est entre bonnes mains. »

En voir plus