Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Du renfort de l’Ouest

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Avec un peu moins d’une semaine à faire avant la date limite des échanges, Marc Bergevin a décidé de jeter un coup d’oeil sur ce qui s’offrait dans l’Ouest. Et il n’a pas été déçu.

Le directeur général des Canadiens a procédé mardi matin à une transaction qui envoyait l’attaquant tchèque Jiri Sekac à Anaheim, en retour d’un solide ailier droit, Devante Smith-Pelly.

«On a regardé nos besoins et nous croyons qu’il cadre parfaitement avec la direction que nous voulons prendre pour l’avenir. C’est un gros bonhomme qui lance de la droite et qui n’hésite pas à aller jouer dans le trafic », a expliqué Bergevin lors d’un point de presse donné à St-Louis, quelques instants avant l’entraînement matinal des Canadiens en vue de leur rencontre avec les Blues.

Rejoint par le biais d’une conférence téléphonique à sa résidence d’Anaheim, le jeune Smith-Pelly s’est dit surpris de la transaction, bien qu’il avait une idée que quelque chose se tramait du côté de Bob Murray.

«Avec la composition de l’équipe actuelle, je savais qu’il y allait y avoir une transaction, mais je ne savais pas que ça allait m’impliquer. Au début, j’ai été plutôt surpris, mais une fois la surprise passée, je suis très heureux de venir à Montréal », a lancé Smith-Pelly qui devrait rejoindre les Canadiens dans la journée de mercredi, à Columbus. «De passer d’une équipe qui fait les séries à une autre est bien. Je vais transférer toute l’intensité que j’avais à Anaheim à Montréal et continuer à jouer de la même façon dans le dernier droit de la saison. Ça rend la transition beaucoup plus facile et j’apprécie ça. »

C’est justement en raison de son physique avantageux de 6 pieds, 222 livres et de son jeu robuste que Smith-Pelly a attiré l’œil des bonzes du Tricolore. Avec ses 147 mises en échec cette saison, l’ailier droit dominait chez les Ducks. À son arrivée à Montréal, il ne sera devancé dans cette statistique que par le défenseur Alexei Emelin qui en a 157 et détiendra une large avance sur son plus proche poursuivant, Dale Weise, qui en compte 108.

«Mon jeu robuste va bien se transposer ici. C’est certain que dans l’Ouest, les gars sont plus gros et plus robustes, alors que l’Est est plus axé sur la vitesse, mais je crois que mon style peut bien fonctionner, même avec des gars rapides », explique Smith-Pelly qui a été utilisé principalement avec des joueurs comme Ryan Getzlaf et Corey Perry cette saison. «Je peux créer de l’espace et permettre aux gars de faire ce qu’ils veulent avec la rondelle.»

Comptant seulement 129 matchs d’expérience dans la LNH, tous avec les Ducks, Smith-Pelly retrouvera tout de même quelques visages familiers dans le vestiaire des Canadiens. En effet, le jeune homme de 22 ans retrouvera Nathan Beaulieu, Brendan Gallagher et Michaël Bournival, trois coéquipiers de l’édition 2012 d’Équipe Canada du Championnat mondial de hockey junior. De plus, il retrouvera Christian Thomas, contre qui il a joué dans la OHL, mais également à Toronto dans la ligue Midget AAA.

«J’ai parlé à quelques gars, notamment Nate et Christian, mais comme c’est un jour de match, nous ne sommes pas allés en profondeur », a avoué le jeune homme originaire de Toronto. «Je sais qu’à Montréal, le hockey est important. On ne peut vraiment avoir de meilleur marché pour le hockey. Étant originaire de Toronto, je suis assez familier avec ça et je sais que ça peut devenir assez fou. J’ai vraiment très hâte de vivre ça. »

En plus, il arrive à Montréal à un moment assez névralgique, alors que l’équipe se retrouve au premier rang dans l’Est avec un peu plus d’une vingtaine de matchs à faire au calendrier régulier. Et avec les séries qu’il a connues l’an dernier, le jeune attaquant pourrait bien faire sa place dans le cœur des Montréalais à la vitesse grand V.

«Tout le monde aime jouer en séries. Tout le monde aime jouer ces matchs importants », insiste celui qui a marqué cinq buts en 12 matchs de séries en 2013-2014. «L’expérience de participer à la coupe Memorial dans les rangs juniors s’est transposée chez les professionnels. J’aime vraiment pousser mon jeu à un autre niveau et j’en retire une certaine fierté. »

Mais avant de participer aux séries, les Canadiens doivent encore disputer un calendrier chargé qui les mènera notamment à Anaheim le 4 mars. Pour Smith-Pelly, ce sera l’occasion de dire au revoir, mais aussi, de présenter sa nouvelle famille.

«Je pense que le changement d’air me fera du bien. Je souhaite que ça fonctionne », lance l’attaquant qui devra d’abord et avant tout ajouter quelques manteaux à sa garde-robe en plus d’un chandail tricolore. «J’ai entendu qu’il faisait très froid à Montréal. Je vais devoir aller magasiner quelque chose de chaud dans les prochaines heures.»

Ne t’inquiètes pas trop Devante, le soleil et le temps chaud arriveront bien assez vite… tout comme les séries.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Infographique: Devante Smith-Pelly
Réaction de Smith-Pelly
En vrac: Bergevin
Face à face: Canadiens @ Blues
Les Canadiens acquièrent l’attaquant Devante Smith-Pelly des Ducks d’Anaheim, en retour de Jiri Sekac. 
Une pièce du casse-tête

En voir plus