Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Du début à la fin

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – La soirée de travail de P.K. Subban s’est terminée comme elle a commencée, c’est-à-dire sous les applaudissements nourris de la foule du Centre Bell.


Après un 48 heure de spéculations et de tergiversations au sujet de la situation de P.K. Subban au sein de l’équipe, le défenseur étoile a répondu de la meilleure façon qui soit en connaissant une excellente soirée de travail, ce qui a d’ailleurs été souligné par les partisans qui ont scandé son nom à profusion.

« Nous avons le privilège d’avoir ce genre de respect de la part des partisans et c’est toujours apprécié. Mais je crois honnêtement que le meilleur moment, c’est quand nous sommes au centre de la glace et que nous saluons les partisans pour célébrer une victoire », a mentionné Subban qui a justement pu le faire au terme de la victoire de 3 à 2 en tirs de barrage. «C’est ça le mieux. Montréal est un endroit amusant où jouer et c’est toujours génial d’avoir le support des partisans. »

Le défenseur étoile des Canadiens a décidé de faire cesser les spéculations à son sujet en y allant d’une performance exceptionnelle où il a disputé plus de 30 minutes de jeu en plus d’ajouter deux mentions d’aide à sa collection qui en comptait déjà 39 cette saison.

«J’ai passé assez de temps ici pour savoir que la meilleure chose à faire c’est de sauter sur la glace et de performer. C’est la meilleure façon pour faire taire les critiques », a mentionné Subban qui n’a jamais eu la langue dans sa poche depuis son arrivée à Montréal en 2009-2010. «Et j’ai l’impression qu’après ce soir, les critiques seront beaucoup moins nombreuses. »

Non seulement Subban a-t-il connu une bonne soirée, mais il a également reçu l’honneur d’être la première étoile du match. Un honneur qu’il n’aurait pas dû mériter selon certains, peut-être un peu jaloux…

«J’ai l’impression qu’il lui ont donnée sans trop d’effort. J’ai mieux joué que lui », a lancé à la blague Dale Weise qui a marqué le premier but de la rencontre, sur lequel Subban a obtenu sa première mention d’aide. «J’aime bien me moquer de lui. Il a connu tout un match. C’est un gars qui est capable de gérer ce genre d’attention. Il fait son travail et c’est tout un coéquipier. En arrivant au boulot, il riait de la situation. C’est ce que j’aime de P.K. et en plus il obtient deux mentions d’aide… On ne peut pas vraiment demander mieux.»

Son coéquipier Paul Byron, auteur du but victorieux en tirs de barrage grâce à un tir foudroyant dans la lucarne est du même avis que Weise.

«C’est un gars de caractère et il représente beaucoup pour cette équipe », a mentionné Byron qui a terminé sa soirée de travail avec un différentiel de plus-1. «Une équipe, c’est 20 gars qui sautent sur la glace chaque soir, prêts à s’appuyer les uns sur les autres. On a pu voir ce soir que les partisans lui apportaient leur support en scandant «P.K. ». Ils étaient derrière lui. C’est important.»

Maintenant que toute cette histoire est derrière, c’est l’heure de passer à d’autres choses et de se préparer pour une course aux séries qui s’apparentera à une guerre de tous les instants.

«On peut bâtir de cette victoire. Nous avons eu du succès ici et nous aimons jouer à la maison. C’est plus dur sur la route », explique Subban qui a quand même amassé 22 de ses 46 points à l’étranger cette saison. «C’est souvent plus difficile sur la route surtout à ce moment-ci de la saison. Les équipes élèvent leur jeu d’un cran. Il faudra qu’on commence à arracher des victoires sur la route si on veut avoir une chance de gagner. »

Il reste encore 11 matchs sur 23 à disputer sur la route. Et six points séparent encore le Tricolore d’une participation dans la grande danse du printemps.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants - Canadiens @ Flyers
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 19 février 2016

En voir plus