Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Double-jeu

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – À l’aile? Au centre? Où évoluera Alex Galchenyuk en 2015-2016? Une question qui est sur les lèvres de tout le monde… sauf du principal intéressé.

En 2014-2015, le jeune homme a poursuivi son adaptation au hockey de la LNH, lui qui a fait le saut directement des rangs juniors après avoir été repêché au troisième rang total de l’encan 2012. Ayant disputé presque la totalité de son hockey professionnel à l’aile, Galchenyuk s’est frotté au rôle de centre à quelques reprises au cours de la dernière campagne. Il a notamment piloté en milieu de saison, pendant un peu plus d’une dizaine de matchs, un trio composé de Max Pacioretty, Brendan Gallagher et lui-même.

«Si je me retrouve au centre, je vais jouer comme un centre. Peu importe combien de fois la question me sera posée. À la fin de la journée, si [l’entraîneur] me place au centre, je vais devoir jouer cette position. Je dois tenter d’être le meilleur à cette position », a lancé Galchenyuk au terme de la saison 2014-2015. «Si je suis à l’aile, je dois aider l’équipe à gagner à l’aile. Honnêtement, c’est aussi simple que ça. »

L’expérience Galchenyuk au centre n’aura pas donné les résultats escomptés pour Michel Therrien. C’est pour cette raison qu’il a décidé, au match numéro 41, de le remettre à l’aile, flanqué de David Desharnais au centre. Une situation qui a porté fruit, le numéro 27 répondant avec des buts dans les trois matchs suivants.

«À ce moment-là de l’année, je connaissais quelques difficultés offensivement depuis quelques matchs. L’entraîneur voulait provoquer quelque chose pour me faire débloquer », explique-t-il. «C’était une bonne situation avec Davey parce que c’est un excellent passeur. C’était une belle occasion pour moi et ça a fonctionné. Mais je suis aussi confortable au centre. J’aime cette position également. Le temps nous dira où j’évoluerai, mais je dois me préparer pour la saison à venir et être concentré. Je peux aider cette équipe à gagner. »

C’est notamment ce qu’il a fait cette saison en enfilant 20 buts, devenant par le fait-même le premier joueur de 21 ou moins depuis Valeri Bure et Saku Koivu en 1995-1996 à atteindre un tel plateau.

«Il y a du positif à retirer de cette saison. Marquer 20 buts est certainement un bel accomplissement pour moi en tant que jeune joueur. Je me suis senti plus confortable et j’ai confiance en mes moyens. En plus j’ai l’expérience en séries, ce qui est énorme, surtout pour un jeune. Il y a plein de bonnes choses à se souvenir de cette saison», lance celui qui sera agent libre avec compensation à partir du 1er juillet.

C’est armé d’une saison de 20 buts et d’une récolte de 46 points en 82 matchs qu’Alex Galchenyuk s’amènera à la table des négociations au cours de la saison morte. Pour le jeune homme qui passe généralement son été en Floride, le travail est fait. Il ne reste plus qu’à attendre que le téléphone sonne.

«Honnêtement, je n’ai pas encore pensé à ça. Je devrais m’asseoir avec mon agent et lui parler. Ce que je pouvais faire sur la glace est fait; maintenant c’est à eux de voir et de négocier », explique le Montréalais d’adoption. «J’adore la ville, j’adore Montréal. J’adore être ici et j’adore jouer ici. On verra ce qui arrivera. »

Si son agent sera en négociation avec le clan Bergevin, Galchenyuk, de son côté, profitera de son été pour se préparer en vue de la saison à venir.

«Je vais travailler sur tous les aspects de mon jeu, autant offensivement que défensivement parce que je sais que j’ai encore beaucoup de potentiel et je peux être encore plus costaud », explique celui qui fait osciller la balance à 198 livres. «J’ai beaucoup à apprendre et je suis encore très jeune. J’ai hâte à cette saison morte. Je vais me reposer un peu et me préparer pour le prochain camp d’entraînement. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Laisser sa marque... différemment 
Les IceCaps accordent un contrat au défenseur Josiah Didier 
P.K. Subban se joint à une partie de hockey de rue 
Montrer ses vraies couleurs 

En voir plus