Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Difficile Californie

par Staff Writer / Montréal Canadiens
LOS ANGELES – En s’amenant en Californie, Michel Therrien savait que le défi allait en être un de taille… littéralement.


Disputant probablement la série de deux matchs en deux soirs la plus difficile de tout le calendrier en raison de la nature de l’adversaire, les Canadiens ont toutefois tenu tête aux puissants Ducks, puis aux Kings.

«Ce n’était pas une situation facile. J’ai l’impression que nous avions tout donné mercredi soir contre les Ducks. Nous avons joué un match solide contre une équipe physique. Il y avait de l’émotion », rappelle Max Pacioretty pour expliquer le début de rencontre difficile qu’a connu le Tricolore contre les Kings, lui-même étant victime d’un bris d’équipement qui a mené au premier but de l’adversaire. «Avec le genre de chance qu’on a en ce moment, dès que j’ai perdu ma lame de patin, je savais qu’ils allaient marquer.  C’est frustrant, mais on a continué à nous battre. Mais c’est une des meilleures équipes de la LNH pour une raison. Je ne me souviens pas d’un moment où j’ai eu la rondelle et où je ne me suis pas fait frapper. »

C’est probablement le cas pour la plupart des formations qui rencontrent le rouleau compresseur des Kings, la troupe de Darryl Sutter dominant la LNH au chapitre des mises en échec. D’ailleurs, ce sont 39 coups d’épaule qui ont été décernés au cours de la soirée par les hommes en noir et gris, dont 12 au total par des nouveaux venus, habitués aux confrontations avec le Tricolore, Milan Lucic et Luke Schenn.

«Il faut leur donner du crédit. Ils jouent un style robuste et lourd. Leur échec avant est soutenu. Ils rendent les sorties de zone difficiles », explique P.K. Subban qui a enregistré un dixième match d’au moins deux points cette saison, obtenant le premier but avant de préparer le second. «À la fin de la journée, je trouve qu’on s’est bien battus. Pour les jeunes dans notre équipe qui n’ont pas beaucoup d’expérience dans la LNH, d’affronter ce genre d’équipe et de connaître un certain succès comme lors des deux derniers matchs, ça en dit beaucoup. »

Non seulement les Kings ont-ils dominé au chapitre des mises en échec, ils ont également été extrêmement chiches lorsqu’il était question de laisser les attaquants du Tricolore s’approcher de leur gardien Jonathan Quick. Si bien qu’en première période, il a fallu attendre presque dix minutes avant de voir un premier tir atteindre le cerbère des Kings.

«Leurs défenseurs jouent de la bonne façon. On ne les remarque pas vraiment parce que justement, ils jouent comme il le faut », lance Pacioretty au sujet de la meilleure défensive de la LNH qui a accordé en moyenne 2,27 buts par match cette saison, devançant tout juste l’adversaire du jour précédent, les Ducks, qui en ont accordé 2,29. «Ils font ce qu’il y a de mieux pour leur équipe. Ils vont au front, complètent une mise en échec, se font frapper et se débarrassent de la rondelle. C’est très dur de jouer contre ça. J’ai l’impression que c’est ça, le hockey dans l’Ouest. »

Pour Michel Therrien, le résultat de la rencontre ne s’explique pas seulement par cette disparité défensive et par la prédisposition des joueurs à donner de solides mises en échec. Il a notamment évoqué la charge de travail pour expliquer en partie les difficultés éprouvées par sa troupe en première période, alors que les Kings ont marqué à deux reprises en seulement 3 :33.

«On ne peut pas en vouloir à notre équipe. L’énergie des deux équipes n’était pas la même. Sans chercher d’excuses, il ne faut pas oublier qu’on a joué quatre matchs en six soirs et qu’on affrontait une équipe qui n’avait pas joué depuis dimanche », a expliqué Michel Therrien qui avait donné congé d’entraînement à sa troupe en matinée jeudi, au lendemain de la rencontre avec les Ducks. «Déjà quand tu affrontes une équipe comme celle-là, avec un niveau d’énergie égal, c’est très difficile de les affronter. C’est la meilleure défensive de la Ligue et je sentais que le niveau d’énergie n’était pas là. »

Les joueurs du Tricolore seront de nouveau en déplacement vendredi en direction de Winnipeg pour y affronter les Jets samedi avant de finalement rentrer au bercail.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants - Canadiens @ Kings
Échos de vestiaire - Canadiens @ Kings
Le jeu des chiffres - 3 mars 2016
La vie sur la côte Ouest

En voir plus