Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Des retrouvailles qui tombent à point

par Staff Writer / Montréal Canadiens
VANCOUVER – Alors qu’il connait les meilleurs moments de sa jeune saison, Brendan Gallagher s’apprête à retrouver les siens dans l’Ouest canadien.

Un peu plus discret lors du camp d’entraînement et au cours des premiers jours du calendrier régulier, Brendan Gallagher semblait incapable de noircir la feuille de pointage au début de l’automne. L’implication et l’effort au travail étaient toujours là, mais les résultats se faisaient toujours attendre. Ce qui laissait entrevoir qu’il ne manquait qu’une petite étincelle avant qu’il ne se mette en marche.

Il semble que cette étincelle s’est avérée être le fameux but qu’il a inscrit il y a un peu plus d’une semaine, lorsqu’il a poussé la rondelle dans le filet des Red Wings den chutant devant le gardien Petr Mrazek. Cette séquence en a fait jaser plusieurs, mais rien de semble vouloir ralentir l’attaquant de 23 ans depuis qu’il a brisé la glace, lors de cette soirée du 17 octobre. S’avérant être – comme il en est devenu coutume depuis son entrée dans la LNH – une des bougies d’allumage derrière le début de campagne historique du Tricolore, Gallagher voudrait disputer un match tous les jours par les temps qui courent et poursuivre l’une des meilleures séquences de sa jeune carrière.

« Je tente seulement de me présenter prêt à chaque match et faire de mon mieux. Plus souvent vous jouez avec les même compagnons de trios, plus la chimie avec eux s’améliorer et différentes occasions peuvent survenir. À l’heure actuelle, la rondelle va dans le fond du filet pour moi et ce fut assurément très plaisant », confesse Gallagher, qui a inscrit quatre buts à ses quatre dernières parties, en plus d’occuper le cinquième rang des pointeurs du Tricolore avec neuf, derrière notamment ses compagnons de trio Max Pacioretty et Tomas Plekanec. « Comme équipe, nous avons fait du bon travail pour s’assurer que tout le monde se présentent et donne tout ce qu’ils ont. De mon côté j’essaie simplement de faire ma partie. »

Faisant flèche de tout bois dernièrement, Gallagher ne voudra assurément pas lever le pied de l’accélérateur cette semaine alors qu’il renouera avec plusieurs membres de sa famille au cours des prochains jours. Originaire d’Edmonton, le petit attaquant est demeuré en Alberta jusqu’à l’âge de 12 ans avant de prendre la direction de la Colombie-Britannique, où il a emménagé en banlieue de Vancouver avec ses parents. Alors que les Canadiens ne sont de passage dans l’Ouest du pays qu’à une reprise à chaque saison, il tentera du mieux qu’il peut de passer un peu de temps avec sa famille lors des différents arrêts de ce voyage. Une chose est certaine, c’est que malgré leur présence en très grand nombre dans les gradins, il ne changera aucunement sa façon de jouer pour ne pas nuire aux succès de son équipe.

« C’est toujours amusant de revenir ici, je n’ai vraiment pas souvent l’occasion de jouer devant ma famille et mes amis dans l’Ouest. J’ai toujours très hâte à ce voyage chaque année. Je sais qu’ils sont tous excités de venir me voir et espérons que nous pourrons leur offrir des victoires », atteste en riant celui qui détient les marques pour le plus de buts et le plus de points dans l’histoire des Giants de Vancouver, dans la WHL. « J’aurai au moins 10 invités dans les gradins à Vancouver, à Edmonton et aussi à Calgary. J’ai beaucoup de parenté qui vit en Saskatchewan et Calgary est plus près qu’Edmonton pour eux. »

En vrac: Gallagher

S’il a été un peu plus lent qu’à son habitude avant de se mettre en marche, plusieurs auraient pu penser que le fait qu’il amorce actuellement la première année d’un contrat de six saisons, ou même qu’il arbore maintenant un « A » sur son chandail à un si jeune âge seraient beaucoup de pression en même temps pour Gallagher. Détrompez-vous. Chaque hockeyeur souhaite que son équipe compte sur lui, et le fait que le Tricolore a démontré qu’il a pleinement confiance en lui de différentes manières au cours des derniers mois ne fait que l’inciter à vouloir se dépasser pour eux, soir après soir. Comme ce sera le cas mardi face aux Canucks.

« J’essaie de demeurer le même gars que j’étais avant. Je tente de ne pas penser à ces autres choses. J’ai naturellement un peu plus de responsabilités et je dois être au courant de l’atmosphère dans l’équipe. Mais ça n’a rien changé jusqu’à présent », souligne Gallagher, qui n’aura pas de lettre sur son chandail cette semaine puisque c’est seulement lors des matchs à domiciles qu’’il a un « A ». « La rondelle va dans le filet pour moi maintenant et je n’ai rien fait de différent depuis le début de la saison. Je ne veux pas qu’on me juge par la quantité de buts et de mentions d’aide que j’ai en banque. Mais plutôt par la façon que je joue, à quel point je contrôle la rondelle, mon jeu en zone offensive et la quantité de chances de marquer que je peux créer. Je m’améliore de match en match et je dois simplement continuer d’aller dans cette direction. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire
Kuznetsov, Markov et Quick sont nommés les trois étoiles de la semaine dans la LNH
Un record? Quel record?
Le jeu des chiffres - 24 octobre 2015 

En voir plus