Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Des fleurs pour Halak

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Le secret de la Caramilk est maintenant mieux gardé que celui de Jaroslav Halak.


La frénésie des Olympiques meurt à petit feu, mais l’onde de choc des performances d’Halak avec la Slovaquie continue d’être ressentie. De passage au Centre Bell avec le Lightning cette semaine, le défenseur Andrej Meszaros est toujours renversé comment le gardien des Canadiens a mené son pays au pied du podium à Vancouver.

 
Il a été incroyable pour nous. Nous nous ne serions jamais rendus aussi sans Jaro », a a indiqué Meszaros. « Personne ne nous accordait une chance, mais nous croyions tous en nos moyens. Nous nous sommes nourris du momemtum que Jaro nous a fourni et nous avons bâti là-dessus. »

Halak et Meszaros ont peut-être passé à un cheveu de revenir avec une médaille au cou en terminant au quatrième rang, mais leur surprenant parcours n’avait rien de nouveau pour les complices de longue date.

« Jaro et moi sommes amis depuis que nous sommes adolescents dans notre Slovaquie natale. Nous avons joué ensemble en 2003 lors du Championnat mondial des moins de 18 ans et nous avons remporté l’argent, battant même la Russie », s’est rappelé le défenseur de Tampa à propos du gain inattendu contre Alex Ovechkin et compagnie. « Il y avait d’ailleurs quelques-uns d’entre nous de cette équipe qui était également à Vancouver. C’était agréable de se retrouver. Le temps passe si vite. »

Même sept ans plus tard, Meszaros n’est pas surprise que son compatriote est resté fidèle à lui-même.

« Il a toujours été… Jaro. Un gars simple et tranquille qui sait accomplir le travail. Il est réservé, mais la plupart des gardiens sont comme ça », a expliqué Meszaros qui était le cochambreur de Halak à Vancouver. « Il a ses superstitions, mais rien d’extrême. J’ai simplement remarqué qu’il faisait beaucoup les mêmes choses avant chaque match. »

Bataillant avec son ami pour une place en séries dans l’Est tandis que Halak continue sa lutte pour la propriété du demi-cercle des gardiens des Canadiens, Meszaros n’est pas du tout inquiet de l’avenir de l’agent libre avec restriction en devenir.

« Je crois qu’il a prouvé ce qu’il peut fait faire tout au long de la saison et les Olympiques ont été la cerise sur le gâteau », a affirmé Meszaros. « Je crois définitivement qu’il a l’étoffe pour être un gardien numéro 1 dans cette ligue. De plus, il est le genre de gars qu’on ne peut s’empêcher d’encourager. »
 
Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Rapport des Bulldogs – 10 mars 2010
Plein régime 
Halak remporte la coupe Molson pour janvier et février 
La course aux séries
En voir plus