Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Des débuts qui entrent dans l'histoire

Les trois derniers débuts de saison du CH les placent dans une classe à part

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

Même s'ils sont vieux de près de 107 ans, les Canadiens trouvent encore des moyens pour inscrire leur nom dans le grand livre d'histoire de la LNH.

Avec sa sixième victoire d'affilée, acquise jeudi soir face au Lightning de Tampa Bay, le Tricolore est devenu la première équipe à remporter au moins sept de ses huit premiers matchs lors de trois saisons consécutives, selon le Elias Sports Bureau.

L'an dernier, les Canadiens avaient connu le meilleur début de saison de leur longue histoire avec neuf victoires consécutives. En 2014-2015, ils affichaient un dossier de 7-1-0 après leurs huit premières rencontres.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l'excellente tenue des Montréalais ce mois-ci. L'équipe domine la Ligue pour les points (15), les buts marqués (29) et le moins de buts accordés (12). Elle a également la quatrième meilleure unité en désavantage numérique (90,3%). Les Canadiens viennent aussi au sixième rang pour le nombre de mises en échec (182) et de tirs bloqués (120).

Au plan individuel, plusieurs se sont illustrés, comme la nouvelle acquisition Shea Weber avec son différentiel de plus-12, le meilleur de la Ligue, et ses neuf points (3B-6A), qui le placent dans une triple égalité en tête.

De la constance

Même si elles ne font pas partie du record, les deux saisons précédentes sont aussi à prendre en considération, avec des départs de 5-2-0 en 2013-2014 et de 6-2-0 un an plus tôt.

Le capitaine du CH, Max Pacioretty, ne semblait pas trop surpris de voir son équipe connaître un départ en lion encore cette année.

«On a eu cinq bonnes équipes. On a compté sur de bonnes équipes chaque année et à part l'an passé, on est allés loin en séries. C'est à nous de prouver que la saison dernière était une erreur de parcours. Il y a de nouveaux visages dans ce vestiaire, mais je crois que la raison qui explique nos succès en début de campagne, c'est simplement parce que nous avions des bonnes formations», a expliqué l'Américain.

Et ces bonnes équipes comptaient toutes sur un gardien de but de haut niveau en Carey Price.

Cette année, les hommes de Michel Therrien ont également pu compter sur un deuxième gardien solide, alors qu'Al Montoya a brillé en relève à Price, avec une fiche de 3-0-1, une moyenne de buts alloués de 1,47 et un taux d'efficacité de ,955 et un jeu blanc en quatre matchs.

Quant à Price, il est synonyme de constance. Saison après saison, il affiche des statistiques enviables. Cette année, il a un dossier impeccable de 4-0-0, une moyenne de 1,51 et un taux d'efficacité de ,947.

Voici ses statistiques après sept matchs lors des quatre saisons précédentes (fiche, moyenne de buts alloués et taux d'efficacité) :

2015-2016 : 7-0-0, 1,29 et ,961
2014-2015 : 6-1-0, 2,67 et ,913
2013-2014 : 4-3-0, 2,01 et ,940
2012-2013 : 6-1-0, 1,70 et ,938

Mais il n'y a pas que Price qui soit responsable des succès de son équipe en début de calendrier. L'attaque aussi a eu son mot à dire. Jusqu'à maintenant, après huit matchs, les Canadiens ont une moyenne de 3,63 buts par match.

Si l'on s'en tient aux huit premières parties de l'année, le Bleu-Blanc-Rouge avait aussi été très productif l'an passé avec 35 filets, pour une moyenne de 3,89 buts par partie.

En voir plus