Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Derrière les lignes ennemies : Doan sur Price

Le capitaine des Coyotes nous parle de son cousin

par Shauna Denis @canadiensMTL / canadiens.com

Malgré leurs confrontations sur la glace, les joueurs de la LNH réussissent néanmoins à se forger de solides amitiés loin de la patinoire. Nous avons pensé qu'il serait intéressant, dans ce cas, de faire du repérage dans les vestiaires adverses afin de dénicher un joueur ennemi qui nous permettrait d'en apprendre un peu plus sur un joueur des Canadiens. Aujourd'hui : le capitaine des Coyotes Shane Doan sur son cousin, Carey Price.

Aide-nous à comprendre votre lien de parenté; nous savons que Carey Price et toi êtes cousins, mais quel est le lien?
SHANE DOAN :
Son père et ma mère sont cousins germains. 
 
Étant de 10 ans son aîné, as-tu déjà gardé Carey quand il était enfant? 
SD :
Je ne l'ai jamais gardé, mais il est souvent venu à notre école de hockey alors je le surveillais sur la patinoire, si on peut dire. Je parlais beaucoup avec son père quand je tentais d'obtenir mon permis de pilote. Il était pilote de brousse, alors il me donnait des conseils dans le domaine.


 
Est-ce que Carey était un enfant difficile quand il était jeune ou a-t-il toujours été aussi calme et détendu?
SD :
Non, non, il a toujours été calme comme aujourd'hui. C'est son état naturel.  
 
Est-ce qu'il était sage dans les réunions de famille à l'époque?
SD :
Oui, il était toujours très sage. Il n'était jamais dans des situations de problèmes. Il a une très bonne mère et un très bon père, alors il a bien hérité d'eux. Nous avons quelques cousins qui se mettaient les pieds dans les plats, mais pas Carey. 
 
As-tu des secrets de famille que tu pourrais partager avec nous?  
SD :
Bien, il se prend pour un cowboy! Non, des blagues, il est bon, mais j'aime bien le taquiner là-dessus. Nous avons grandi sur une ferme et il n'est pas mauvais, mais c'était quelque chose de plus récent pour lui alors nous allons lui laisser une chance quand même.


 
Carey semble être un vrai amateur de grand air. Comment t'en tires-tu à ce chapitre?
SD :
Comme gars de plein air, il a une bonne longueur d'avance sur moi. Je ne suis pas de taille contre lui à la chasse, la pêche ou les sports de plein air. Je ne suis pas aussi habile que lui à la chasse, mais quand il est question de déplacer un troupeau et de marquer les veaux, c'est moi le meilleur. 
 
Qui gagnerait un match de bras de fer?
SD :
À la lutte, je lui flanquerais une raclée, mais je ne sais pas parce que je ne l'ai jamais affronté au bras de fer.  
 
Carey aime la musique country. Est-ce que c'est un goût qui se partage dans le reste de la famille?
SD :
Certainement. J'ai une anecdote d'ailleurs à ce propos. Johnny Cash est resté chez mes parents pendant trois jours et nous avons pu le rencontrer et apprendre à le connaître. Je l'ai amené faire du cheval. Ses musiciens étaient avec lui et les gars montaient à cheval pendant 16 heures et ils nous aidaient à marquer les veaux. C'est un beau souvenir.
 
Est-ce que tu serais un meilleur gardien ou est-ce que Carey ferait un meilleur attaquant?
SD :
Je suis vraiment pourri devant le filet, alors il doit être meilleur attaquant. Je n'ai vraiment pas le tour à sa position.

En voir plus