Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Déjà passé par là

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Surmonter un déficit de 3 à 1 dans une série de la LNH n’a rien d’une tâche facile. Vous n’avez qu’à demander à la dernière équipe à l’avoir fait : les Canadiens.


Acculé au pied du mur après quatre matchs pour la 14e fois depuis l’instauration du format quatre-de-sept en 1939, le Tricolore a vu le chiffre 13 lui porter chance en 2004 avec pourtant un patin dans la tombe. Tirant de l’arrière 3 à 1 contre les Bruins cette année-là, les Canadiens avaient signé des gains successifs de 5 à 1, 5 à 2 et 2 à 0 pour éliminer Boston.

Tandis que Saku Koivu, Patrice Brisebois, Francis Bouillon, Mike Komisarek, Alex Kovalev, Andrei Markov, Steve Bégin et Michael Ryder étaient tous en uniforme à l’époque pour cette première dans l’histoire des Canadiens, ils ne sont toutefois pas les seuls à avoir vécu une telle remontée. Roman Hamrlik, en 1998 alors qu’il portait les couleurs des Oilers, avait aidé sa formation à montrer la sortie à Patrick Roy et à l’Avalanche après avoir accusé un tel retard.

Tandis qu’aucun médecin ne recommande d’emprunter cette voie durant son parcours en séries, un déficit de 3 à 1 est loin d’être une condamnation à mort pour une équipe. 20 équipes sont parvenues à renverser la vapeur et à faire plier bagages à leurs adversaires.

Les Canucks tiennent le haut du pavée avec trois remontées du genre, suivis de sept équipes qui ont réalisé le tour de force à deux reprises. Bien qu’ils aient quelque peu abusé de leur chance en première ronde contre les Bruins, les Canadiens n’ont jamais bousillé une avance de 3 à 1. Les Flyers ne peuvent pas en dire autant, alors qu’ils ont vu leur avance de 3 à 1 fondre comme neige au soleil en 2000 contre les Devils et en 1988 contre les Capitals.

Jamais deux sans trois, peut-être ?

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

En voir plus