Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Déjà commencé

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – L’important ce n’est pas vraiment de savoir quand on fait les séries. C’est de savoir comment on les fait.


Le hockey est un sport où le momentum est capital et dans lequel il faut trouver son erre d’aller, surtout à l’approche des séries éliminatoires. C’était d’ailleurs avec cette idée en tête que les hommes de Michel Therrien ont amorcé la rencontre de samedi soir contre les Panthers de la Floride et le résultat a été, disons-le, concluant, alors qu’ils ont enregistré leur 47e gain de la saison.

« Avant le match, les entraîneurs nous ont rappelé qu’il restait sept matchs à jouer et nous ont dit qu’ils voulaient qu’on les traite comme si c’était la première ronde des séries », a mentionné Max Pacioretty, l’auteur du but victorieux en prolongation, le but qui a permis aux Canadiens d’inscrire un « X » à côté de leur nom au classement. « J’aime cette mentalité. On amorce chaque série, prêts à jouer sept matchs – maintenant il nous en reste six. Nous avons fait le travail ce soir, mais à la fin de la journée il faut qu’on se crée un momentum en vue des séries. C’est notre objectif en ce moment et tout le monde doit ramer dans la même direction. Il reste du travail à faire. »

Avisé seulement à la fin du match que les Canadiens faisaient officiellement partie de la grande danse du printemps pour la 82e fois de leur histoire, Pacioretty s’est dit bien heureux de la tournure des événements, rappelant que l’objectif numéro un était maintenant atteint.

« C’est un excellent sentiment », a lancé celui qui a marqué son 36e de la présente campagne et par le fait même son 10e but gagnant, un de moins qu’Alex Ovechkin, au premier rang du circuit Bettman. « Notre objectif au camp d’entraînement, c’était de faire les séries. Tout peut arriver à partir du moment où on en fait partie. Maintenant, nous avons un objectif encore plus grand. On veut bâtir sur le succès que nous avons connu l’an dernier. »

Autant qu’une voiture a besoin d’une certaine longueur de piste pour atteindre sa vitesse maximale, autant que les hommes en bleu-blanc-rouge ont besoin d’un certain nombre de matchs pour élever leur jeu d’un cran et arriver dans les séries fin prêts. Alors qu’ils avaient eu droit à cinq matchs en 2013-2014, ils auront droit à une rencontre de plus cette année alors qu’il reste six affrontements au calendrier régulier.

« À partir d’aujourd’hui, tous les matchs sont importants. Je veux vraiment mettre l’accent là-dessus. On ne peut pas mettre l’interrupteur à OFF et le remettre en marche le 15 avril », lance Lars Eller, qui avait connu des séries exceptionnelles l’an dernier avec une récolte de 13 points en 17 matchs. « On doit jouer pour quelque chose. On veut finir au premier rang de la division, on veut avoir l’avantage de la glace… ce genre de choses. C’est pour ça qu’on va jouer maintenant. »

Pour le pilote des Canadiens, la rencontre de samedi soir était un point de départ excellent pour la suite des choses. Ils ont notamment réussi à marquer deux fois avec l’avantage d’un homme, ce qui, lorsque les séries s’amorcent, est d’une importance indéniable.

« Notre jeu de puissance a bien fonctionné. Il va falloir bâtir là-dessus pour les séries », a lancé Michel Therrien après la victoire. « J’aime notre équipe. J’aime la façon dont on est agressifs. Nous sommes une équipe qui se bat fort et qui tente de faire les bonnes choses. Ce n’était pas facile ce soir, on jouait contre une équipe désespérée. »

« Il faut avoir une mentalité où on ne laisse jamais tomber les bras pour connaître du succès en séries », lance pour sa part Pacioretty, qui est un sérieux candidat au trophée Selke avec son différentiel de plus-40 et sa récolte de 36 buts. « Ça va seulement devenir de plus en plus difficile au fur et à mesure que l’année avance. Nous avons un autre match lundi et la mentalité sera la même. »

Si c’est le cas, les hommes de Jon Cooper n’auront qu’à bien se tenir lundi soir, alors que les Canadiens tenteront d’éviter le balayage face au Lightning en 2014-2015.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI

Faits saillants
Échos de vestiaire en vrac
Le jeu des chiffres - 28 mars 2015
En route vers la coupe Memorial

Liés à jamais
Calepin de match: Winnipeg

Retour aux sources
En voir plus