Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Défi de taille

par Staff Writer / Montréal Canadiens

CHICAGO – Un défi de taille attendait le Tricolore à Chicago dimanche après un match émotif à St-Louis la veille. Un défi que les hommes de Michel Therrien n’ont pu surmonter, s’inclinant par la marque de 5 à 2 au United Center.



Vaincus 4 à 3 en prolongation par les Blues samedi soir, les Canadiens avaient rendez-vous moins de 24 heures plus tard avec l’équipe de l’heure dans la LNH, les Blackhawks de Chicago, qui avaient remporté leurs onze derniers matchs et qui n’avaient pas perdu depuis le 27 décembre à domicile.
 
« Nous savions l’ampleur du défi qui nous attendait. Ce n’est jamais facile de venir jouer dans cet aréna, spécialement avec la confiance qu’ils démontrent en ce moment », a affirmé Brendan Gallagher, qui a obtenu une passe dans la défaite. « Vous devez jouer un match parfait pour les battre. Nous n’étions pas à ce niveau. Ils ont mieux joué que nous, ils méritent la victoire. »

Après un match haut en couleurs, en émotions et en rebondissements la veille, les joueurs avaient souligné l’importance de jouer avec la même hargne face aux champions en titre de la Coupe Stanley. La réponse ne fut pas celle attendue, a concédé le capitaine.

« Ce n’était pas la performance qu’on recherchait après un match très émotif hier soir. Il y a eu des moments durant le match où je sentais que nous n’étions pas à notre meilleur, et d’autres où nous mettions beaucoup de pression sur la rondelle. Il y a eu trop de moments durant le match où nous leur avons donné du temps et de l’espace», d’analyser Max Pacioretty. « Avec le talent qu’ils possèdent à l’avant, nous nous devions de les limiter en espace et en temps, spécialement en zone défensive. »

Son équipe menée 3 à 1 en troisième période, Pacioretty a donné un regain de vie à ses coéquipiers en inscrivant son 19e filet de la campagne avec l’avantage d’un homme, pratiquement de la même façon que son 18e la veille. Mais comme c’est arrivé trop souvent dernièrement, l’adversaire a rapidement répliqué pour stopper l’envolée des visiteurs.

« Nous devons être concentrés sur nos présences après un but. Ces détails font la différence, c’est la clé pour gagner des matchs », a pour sa part indiqué Tomas Plekanec, blanchi de la feuille de pointage. « Lorsque nous marquons ou que l’adversaire marque, nous devons être concentrés et jouer de la même façon. Nous semblons avoir de la difficulté avec cela. »

Ce sont d’ailleurs les petits détails qui rendent la vie dure aux Canadiens ces temps-ci, et non le manque d’effort, assure l’entraineur-chef.

« Brendan Gallagher, par exemple, quand il revient au banc après 30 secondes, il est vidé. Je vois qu’il y a beaucoup d’effort et d’émotions de la part des joueurs dans les derniers matchs. »

Pour le numéro 11, l’unité au sein du groupe, dans une séquence difficile comme celle que traverse le Tricolore actuellement, est plus importante que jamais.

« Nous sommes tous des professionnels. Nous comprenons que lorsque les choses ne vont pas comme elles le devraient, les gens vont poser des questions », a conclu Gallagher. L’important pour nous est de rester unis. Nous allons nous en sortir. C’est plus long qu’on souhaiterait, mais nous allons nous en sortir. La seule façon d’y parvenir est de rester uni en tant que groupe. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 17 janvier 2016
Faits saillants - Canadiens @ Blackhawks
Défaite crève-coeur à St-Louis 
Commentaires du directeur général Marc Bergevin concernant la transaction de vendredi 

Les Canadiens acquièrent le défenseur Victor Bartley et l'attaquant John Scott
Weise en renfort
En voir plus