Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Déchirante décision

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Certaines décisions sont plus difficiles à prendre que d’autres. Parlez-en à Michel Therrien.

Avec trois matchs préparatoires au menu cette semaine, le nombre de joueurs participant au camp d’entraînement diminue à vue d’œil. Ceux qui restent sont généralement ceux qui auront attiré l’œil de Michel Therrien, de Marc Bergevin et du personnel d’entraîneurs. Ces derniers auront toutefois des choix à faire et des décisions à prendre avant le 8 octobre, date qui arrive plutôt rapidement.

Stéphane Waite travaillant avec ses gardiens.

Parmi ces choix, celui qui fait couler le plus d’encre est la situation des gardiens de but. Si Carey Price est certain de son poste devant la cage du Tricolore, Peter Budaj et Dustin Tokarski sont au cœur d’une lutte interne pour la position de gardien auxiliaire.

«Une chose est certaine, c’est que ça va être une décision très déchirante à quelques positions, notamment en ce qui concerne nos gardiens de but. On a bien aimé ce qu’on a vu de Tokarski lorsqu’il a joué son match complet à Québec », a mentionné Therrien, ajoutant du même souffle que Budaj devrait obtenir un départ complet au cours d’une des rencontres face aux Sénateurs vers la fin de la semaine. «On veut donner une chance à tout le monde et éventuellement on aura une décision à prendre. »

Fidèle à la même approche qu’il a depuis son arrivée à Montréal, le pilote du Tricolore souligne que la décision, aussi difficile soit-elle, sera prise en se basant sur les performances sur la glace. À ce chapitre, les performances des trois gardiens n’aident en rien sa prise de décision.

«Les performances, c’est notre critère numéro 1. Mais à date Stéphane Waite fait un travail extraordinaire avec ses gardiens de but. Ils sont bien préparés, livrent de bonnes performances. Aujourd’hui, je vous parle et j’essaie de patiner le plus possible parce que je n’ai pas grand-chose à vous dire», a lancé candidement Therrien au sujet du difficile choix qu’il aura à faire prochainement. «Les décisions vont se prendre bientôt. Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre, mais on va les prendre pour le bien de l’organisation. »

En attendant que la décision soit prise par son entraîneur, Peter Budaj continue de faire ce qu’il sait le mieux faire: protéger l’ouverture de 72’’ par 48’’ qui se trouve derrière lui.

«Je vais seulement aller sur la glace et stopper la rondelle. C’est le travail le plus simple. On ne doit pas s’occuper des systèmes ou quoi que ce soit. Il faut juste aller sur la glace, travailler dur, stopper les rondelles et aider l’équipe à gagner. C’est tout», a affirmé le vétéran gardien de 32 ans. «Je sais que ça peut paraître cliché et que je l’ai dit à de multiples reprises, mais ça reste la vérité. »

Ayant toujours épaulé ses coéquipiers au cours de sa carrière, que ce soit au Colorado ou à Montréal, Budaj compte bien offrir le meilleur de lui-même au cours des prochains jours, dans l’optique d’être de l’alignement le 8 octobre, à Toronto.

«Je sais que je suis un bon gardien. Le reste, c’est l’affaire des gens en haut. Je sais que Marc et Michel vont faire ce qu’il y a de mieux pour cette équipe. Ça ne m’inquiète pas », a mentionné le Slovaque. «Je suis un coéquipier d’abord et avant tout. J’ai un logo sur le devant de mon chandail et c’est tout ce qui compte pour moi. Je ne pense pas à rien d’autre. »

Après Dustin Tokarski vendredi dernier à Québec, ce sera au tour de Budaj de démontrer l’étendue de son savoir-faire vendredi ou samedi, contre les Sénateurs d’Ottawa. Puis, viendra l’heure des décisions.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Les Canadiens de demain à l'oeuvre au Centre Bell
L’avenir promet
La rouille? Quelle rouille?

En voir plus