Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De l’action en première ronde

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BUFFALO – Même s’ils ne parlaient qu’au neuvième rang, les Canadiens ont fait sentir leur présence tôt en première ronde.

Depuis quelques semaines, plusieurs se demandaient ce qu’allait faire Marc Bergevin lors du premier tour du repêchage. Allait-il améliorer son rang? Allait-il procéder à une transaction? Allait-il opter pour le statu quo? Vendredi soir nous a prouvé que la réponse à cette question comportait certains de ces éléments.

Quelques instants après que les Maple Leafs eurent confirmé ce que tous s’attendaient en sélectionnant Auston Matthews au tout premier rang, le commissaire de la LNH Gary Bettman s’est présenté au micro pour annoncer deux transactions, impliquant Montréal dans les deux cas.

Pour commencer, Montréal a échangé Lars Eller aux Capitals de Washington en retour de deux choix de deuxième ronde, un en 2017 et un 2018. Quelques secondes plus tard, la foule présente au First Niagara Center apprenait que le Tricolore envoyait les deux choix de deuxième tour qu’il possédait cette année aux Blackhawks de Chicago en retour de l’attaquant Andrew Shaw. Après avoir passé de nombreuses minutes à discuter avec ses homologues sur le plancher avant le début du repêchage, Bergevin a décidé de passer de la parole aux actes vendredi soir.

« Andrew Shaw a disputé cinq saisons dans la LNH et il a gagné deux coupes Stanley. On a parlé beaucoup d’aider notre vestiaire avec des gars de caractère et c’est une des raisons pourquoi c’était important d’aller chercher un gars de sa trempe. Il possède plusieurs atouts autant sur la patinoire qu’à l’extérieur », a lancé d’entrée de jeu Bergevin, qui était dans l’organisation des Blackhawks lorsque Shaw a été repêché en 2011. « Il sait ce que ça prend pour gagner, il a marqué de gros buts durant les séries et il fait penser un peu à Brendan Gallagher. Je sens que nos partisans vont l’apprécier. »

Alors que Shaw deviendra joueur autonome avec compensation au cours des prochains jours, Bergevin est confiant de mettre son nouvel attaquant sous contrat. Comme ce fut le cas depuis plusieurs années, les Blackahwks ont dû laisser partir plusieurs éléments clés pour se conformer au plafond salarial et Shaw en est le plus récent exemple. Ce sont justement pour des raisons salariales qu’Eller a quitté Montréal en direction de la capitale américaine après six campagnes avec le bleu-blanc-rouge.

« Je voudrais remercier Lars pour tous les services qu’il a rendus aux Canadiens de Montréal. Encore là, il fallait faire de la place sous le plafond salarial quand on fait l’acquisition d’un joueur. Ce que Washington voyait en Lars, il comblait les besoins qu’ils avaient. Je veux lui souhaiter bonne chance », a souligné Bergevin au sujet du Danois, à qui il restait encore deux années de contrat à écouler.

Ensuite, lorsque le Tricolore a décidé de demeurer au neuvième rang, Bergevin décidé de porter son attention à la ligne bleue pour une deuxième année consécutive en première ronde en sélectionnant Mikhail Sergachev des Spitfires de Windsor, de la Ligue de l’Ontario. Ayant appris l’anglais en seulement quelques mois suite à son arrivée au Canada l’an dernier, le nouveau-venu ne pouvait cacher son sourire suite à sa sélection par les Canadiens.

« C’est très spécial. C’est la meilleure des sensations parce que Montréal est une ville de hockey. Rien ne peut battre le fait d’être repêché par les Canadiens », a lancé d’entrée de jeu Sergachev, qui a inscrit 17 buts – un sommet chez les défenseurs de l’OHL – et 57 points à sa première saison en Amérique du Nord, en 2015-2016. « Je suis un défenseur bon dans les deux sens de la patinoire avec un bon lancer. Je peux jouer dans pas mal n’importe quelle situation. »

Après avoir eu des rencontres à trois reprises avec les dirigeants montréalais au cours des derniers mois, celui qui fêtera son 18e anniversaire de naissance samedi admet qu’il pensait beaucoup au Tricolore lorsque ce fut leur tour de parler en première ronde. Espérant obtenir l’occasion de démontrer son savoir-faire dans la LNH le plus rapidement possible – même l’an prochain si c’est le cas – celui qui compare son jeu à celui de Drew Doughty espère qu’il pourra évoluer un jour aux côtés d’un de ses compatriotes, Andrei Markov, à qui Bergevin l’a d’ailleurs comparé.

« C’est plutôt cool [d’être comparé à un jeune Markov]. Il est assurément un des meilleurs défenseurs dans la LNH, qui est la meilleure Ligue dans le monde. C’est très spécial », poursuit Sergachev, qui mesure 6-pieds 3 et fait osciller la balance à 203 livres. « J’aimerais jouer un jour avec lui. Il est mature et connait tellement de choses. »

Pour ce qui est de Bergevin, la sélection de Sergachev ne faisait aucun doute puisque selon lui, il a toujours dit qu’il repêcherait le meilleur joueur disponible et selon lui, le natif de Nizhnekamsk, en Russie, l’était.

« Je voulais un défenseur. Les projections sur lui disent qu’il pourrait remplacer Andrei Markov. Andrei nous rend encore de précieux services, mais il avance en âge. Nous étions très heureux de faire l’acquisition de Sergachev. C’est un gros bonhomme, capable de jouer autant à gauche qu’à droite, qui est très solide », indique Bergevin, qui ne veut pas trop s’avance quant au futur immédiat de son premier choix. « Il doit devenir un peu plus mature sur la glace, comme tous les jeunes défenseurs doivent faire. Côté physique, il est presque de niveau de la LNH. Nous le surveillerons étroitement, il sera au camp et nous verrons ce qui arrivera. »

Après avoir échangé ses deux choix de deuxième ronde, Bergevin détient encore quatre sélections en vue des six dernières rondes. Qui sait ce qui se passera samedi…

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :

En voir plus