Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De la bouche de l'ennemi - 4 déc. 2008

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Voici ce que les joueurs des Rangers avaient à dire au terme du match célébrant le 99e anniversaire des Canadiens. Pour l'occasion, le Tricolore ne leur a pas fait de cadeau dans une victoire de 6 à 2.


Renney ne passe pas par quatre chemins

L'entraîneur-chef des Rangers Tom Renney a avoué ne pas se rappeler la dernière fois où ses joueurs ont fait preuve d'autant de laxisme en territoire défensif. À son avis, son équipe était tout simplement à plat lors de ce match pourtant bien spécial.

« On a été incapable de se regrouper. Dans le passé, nous profitions de ces matchs face aux bonnes formations. Ce soir, ils ont eu le dessus. Nous n'avons pas terminé nos mises en échec dans notre zone et nous étions faibles sans la rondelle. »

Wade Redden au sujet de la correction qu'a subie son équipe


Bien qu'il ait quitté la rencontre en première période en raison d'une blessure au haut du corps, vingt minutes ont été suffisantes au défenseur des Rangers pour constater le pétrin dans lequel les siens s’étaient mis.

« Je ne crois pas qu'il y d'explication logique à cela. Nous avons été surclassés. Ils ont sorti avec beaucoup d'énergie et nous n'avons pas répondu. »

Le capitaine Chris Drury

« Nous devions commencer avec intensité et lors des 10 ou 15 premières minutes, ou peut-être même durant toute la première période, nous avons fait le contraire. La foule est énergique et nous n'avons pu calmer la tempête. Au moins, nous avons gagné la bataille des unités spéciales avec un but en avantage numérique, il s'agit du seul point positif. »

Henrik Lundqvist à propos de son équipe, digne des ligues mineures selon lui jeudi

Après avoir été bombardé de 39 lancers, le gardien Henrik Lundqvist était évidemment déçu. Il ne s'est d'ailleurs pas gêné pour commenter la performance des siens.

« Nous avons commis beaucoup trop de revirements dans notre territoire et ils ont dominé », a d'abord fait remarqué le gardien suédois. « C'est une combinaison du fait que nous leur avons fait la vie facile et qu'ils ont bien travaillé. Je ne sais pas ce qui nous manquait. Si vous comparez les deux équipes, on aurait dit une formation de la LNH contre une autre des mineures. »

Félix-Antoine Viens écrit pour canadiens.com

À lire également:
Le jeu des chiffres - 4 déc. 2008
De la bouche de l'ennemi - 4 déc. 2008
Le quatre est le nouveau un 
Un véritable musée en plein air 
En voir plus