Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De la bouche de l'ennemi - 26 mars 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Voici ce que les joueurs du Lightning avaient à dire après leur défaite contre les Canadiens, au Centre Bell, mardi soir.


Un seul but, bonne nouvelle

«Nous n’avons pas eu beaucoup de chances de marquer. Nous avons joué dans notre propre zone au cours des deux premières périodes et nous n’avons obtenu que huit tirs au but et quelques occasions de marquer. La bonne nouvelle c’est que nous n’avions qu’un but de déficit avant d’amorcer la troisième période. Les Canadiens nous ont dominés durant les deux périodes, mais nous sommes revenus de l’arrière en troisième. Nous aurions aimé nous sauver avec la victoire, mais il en est autrement.»

Saint-Louis : Go Habs Go

Bien que perdre un match en prolongation soit difficile pour le moral, la vedette du Lightning Martin Saint-Louis en pouvait qu’être impressionné par le jeu des Canadiens lors du match de jeudi. Finalement, ce petit gars de Laval est peut-être encore un admirateur des Canadiens dans son cœur.

«Ils se battent pour leur survie et pour entrer dans les séries. Leur intensité et leur état d’esprit en est vraiment un de séries. Ils nous ont complètement dominés. Nous avons couru après la rondelle toute la soirée, mais au moins, nous avons réussi deux buts en troisième période et sommes allés chercher un point en exécutant des jeux simples.»

Se battre soi-même est rarement la solution

Positionné à l’avant-dernier rang du classement dans l’Est, il est compréhensible que certaines personnes se demandent si le Lightning est encore capable d’obtenir une victoire. Après avoir vu son équipe se faire dépasser au chapitre des tirs au but 24-8 après les 40 premières minutes, le gardien Karri Ramo a découvert l’équipe que pourrait battre le Lightning : elle-même.

«Tu ne veux pas passer 90% de la partie dans ta propre zone. Nous avions bien joué lors de la troisième période récemment, mais nous ne sommes pas capables de faire la même chose durant les deux premières périodes. Je ne comprends pas. Est-ce que les autres équipes sont vraiment si meilleures que nous? Je crois que nous nous battons nous-mêmes. Nous n’allons pas sur la patinoire pour jouer au hockey et gagner des matchs, mais seulement pour survivre.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

À lire aussi
Le capitaine se lève
Le jeu des chiffres: 26 mars 2009
En voir plus