Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De la bouche de l'ennemi - 18 déc. 2008

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Voici les commentaires recueillis dans le vestiare des Flyers au terme de la rencontre de jeudi au Centre Bell.


Ça tombe sur les Flyers

Après avoir vu la lumière rouge derrière Antero Niitymaki scintillé à cinq reprises jeudi, l'entraîneur-chef John Stevens aurait préféré voir les Canadiens choisir un autre soir pour sortir de leur torpeur en attaque.

« Il y avait amplement de temps au cadran pour revenir dans le match mais nous nous sommes enfoncés davantage. Ils ont bien travaillé, j'ai vu leurs dernières rencontres et ils jouaient bien, ils ne marquaient simplement pas de buts. Ce soir, ils ont été opportunistes et nous n'avons pas été en mesure de suivre. »

Bye Bye plan de match

Faisant écho aux commentaires de son entraîneur, Joffrey Lupul a avoué que les cinq buts du Tricolore ont rapidement bousillé le plan de match des Flyers.

« Notre but était de les prendre d'assaut dès le début, ce que nous n'avons pas fait. Nous nous sommes mis dans le pétrin en leur donnant quelques buts faciles, ce que tu ne dois pas faire contre une équipe qui en arrache. Ils ont profité de deux échappées et leur jeu de puissance a bien fonctionné toute la soirée. »

Un but qui fait du bien

Sélectionné au 71e rang par les Canadiens lors du repêchage de la LNH de 1996, Arron Asham a pu oublier quelques instants la dure soirée que connaissaient les siens lorsqu’il a déjoué Jaroslav Halak en première période.

« C'est eux qui m'ont donné ma première chance dans cette ligue. C'est toujours agréable de revenir, tu veux être prêt pour ce genre de rencontres, le résultat est toutefois décevant. »

Félix-Antoine Viens écrit pour canadiens.com

À lire également:
Komo, le métronome 
L'attaque se réveille 

En voir plus