Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

De la bouche de l'ennemi - 15 janv. 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Voici les commentaires recueillis dans le vestiaire des Predators au terme de la rencontre de jeudi au Centre Bell.


Bonk, héros malgré lui

L'ancien attaquant des Canadiens Radek Bonk était serein malgré qu’il eût contribué sans le vouloir à la victoire du Tricolore en déviant une passe d'Andrei Markov derrière son coéquipier Pekka Rinne.

« Mon dieux, vous voulez rire? C'est malheureux de jouer un bon match, d'obtenir de bonnes chances et de perdre à cause de quelques mauvais bonds. C'est dommage, mais ça arrive. Nous avons obtenu des chances, mais nous n'avons pas marqué, c'est ça la différence. »

Jamais mieux servi que par soi-même

Le gardien des Predators Pekka Rinne pourrait bientôt avoir à demander à ses coéquipiers de cesser de bloquer des lancers, alors que deux des trois buts du Tricolore ont été marqués à la suite d'une déviation malheureuse de la part d’un coéquipier.

« Il semble que c'est arrivé souvent récemment, mais ça fait partie du jeu. À certains moments tu es chanceux, à d'autres tu ne l'es pas. Ce n'est pas agréable de perdre une partie de la sorte. »

Dumont marque enfin

Jean-Pierre Dumont, natif de Montréal, s'est senti à la maison pour la première fois depuis le 8 décembre en marquant le premier but des siens en deuxième période. Au terme de la rencontre, l'ailier a admis avoir ressenti une motivation supplémentaire jeudi au Centre Bell.

« C'est Montréal, mais peu importe où on aurait jouer, il s’agissait d’un but important pour moi. J'ai obtenu de bonnes chances récemment, mais ça ne fonctionnait pas, et là je marque sur une déviation chanceuse. Nous savions qu'ils allaient sortir avec intensité. Ils ont beaucoup de talent et ils ont obtenu des bonds favorables et ça nous a coûté le match. »

Félix-Antoine Viens écrit pour canadiens.com
En voir plus