Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De la bouche de l'ennemi - 10 janv. 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Voici les commentaires recueillis dans le vestiaire des Capitals au terme de la rencontre de samedi au Centre Bell.


Les conseils du coach

Après avoir vu le défenseur Milan Jurcina perdre le contrôle de la rondelle au profit de Sergei Kostitsyn, qui en a profité pour inscrire le but gagnant, l'entraîneur des Capitals Bruce Boudreau avait quelques conseils pour son jeune arrière.

« Il aurait pu le mettre en échec. Je veux dire, fais quelque chose au moins. Si tu ne peux trouver la rondelle et que le joueur vient vers toi, reste immobile et mets le joueur en échec pour ne pas qu'il ne s'en empare. Ne regarde pas à tes pieds. »

« Nous avons alloué quatre buts en troisième période, c'est du hockey pour idiots. C'est idiot. Mais ils n'ont jamais abandonné et je voyais que les deux équipes jouaient pour la nulle pendant les deux dernières minutes. Tout ce que nous avions à faire était de prendre possession de la rondelle et de l'envoyer profondément en zone adverse, mais nous l'avons perdu à la ligne bleue sans la protéger. Tu ne peux remporter de championnat de cette façon. »

Une défaite amère pour Ovechkin

La vedette russe Alexander Ovechkin, qui sera de retour à Montréal pour le Match des étoiles dans deux semaines, estimait les siens méritaient un bien meilleur sort.

« C'est difficile de perdre lorsqu'il reste 20 secondes. Nous avons perdu et nous ne pouvons dire que c'est en raison de la malchance, nous sommes les premiers responsables. Nous méritions au moins un point ce soir, nous avons bien joué. Nous avons obtenu de bonnes chances, mais nous n'avons pu marquer, mais c'est ça le hockey, c'est très décevant. »

Les Capitals n'ont pas perdu, ils ont manqué de temps

Avec un arsenal de cette puissance, le capitaine des Caps Mike Green avait de bonnes raisons de croire aux chances des siens en prolongation. Le problème est qu’il faut d'abord s’y rendre.

« Nous nous sommes tirés dans le pied en accordant plusieurs buts. Nous étions confiants à l'idée d'aller en prolongation et nous avons causé notre propre perte avec 27 secondes à faire. »

Félix-Antoine Viens écrit pour canadiens.com
En voir plus