Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

De grands souliers à chausser

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – À 5-pieds-9, Brendan Gallagher n’a pas de si grands pieds. Pourtant les souliers à chausser pour le remplacer sont énormes.

L’attaquant au cœur gros comme le Centre Bell, selon Michel Therrien, ratera au minimum les six prochaines semaines d’activités en raison d’une cassure à deux doigts de la main gauche qui a nécessité une intervention chirurgicale couronnée de succès lundi. En son absence, l’entraîneur-chef des Canadiens a décidé d’installer Devante Smith-Pelly à la droite de Max Pacioretty et Tomas Plekanec.

« La qualité numéro un qu’on cherche chez un gars qui va jouer avec Pacioretty et Plekanec, c’est qu’il soit responsable et c’est le cas de Devante en ce moment », explique Michel Therrien au sujet de l’attaquant de 23 ans. « Il est responsable avec et sans la rondelle quand il est sur la glace. Il fait des jeux de pourcentage, il va au filet, termine ses mises en échec. Quand il est à son meilleur comme en ce moment, c’est très difficile de jouer contre lui. »

Le principal intéressé, qui a raté la plus récente rencontre en raison d’une blessure au bas du corps, devrait être en mesure de renouer avec l’action mercredi soir, contre les Rangers. Et il espère que cette opportunité d’évoluer sur un trio offensif lui permettra de démontrer son savoir-faire. Mais il ne cherchera pas à trop en faire.

« Mon jeu ne doit pas changer. Je ne vais pas prétendre aller sur la glace pour faire des feintes de fou ou faire des jeux tic-tac-toe simplement parce que je suis avec deux gars talentueux », a lancé Smith-Pelly après l’entraînement matinal. « Je dois continuer de faire la même chose, principalement en fond de territoire et apporter cet élément à mes coéquipiers. »

Pour l’attaquant qui a principalement évolué avec Torrey Mitchell et Brian Flynn au sein d’un quatrième trio cette saison, de remplir le vide laissé par l’attaquant qui compte 19 points en 22 matchs ne sera pas une mince tâche.

« J’imagine que je dois seulement foncer au filet. Ça et sourire chaque fois que je me fais frapper au visage », a rigolé Smith-Pelly. « Ça va être difficile de le remplacer alors il va falloir que tout le monde y mette du sien. »

Après avoir été critiqué à ses débuts avec les Canadiens au cours de la saison dernière, Smith-Pelly connaît un excellent début de saison en 2015-2016, début de saison qui n’est pas passé inaperçu au sein de ses coéquipiers.

« Il est excellent en échec-avant, il bouge bien son bâton. Il le fait depuis le début de la saison. Il travaille dur », explique Dale Weise, qui a lui-même connu de bons moments avec Pacioretty et Plekanec en 2014-2015 et qui connaît sa meilleure saison en carrière avec Tomas Fleischmann et David Desharnais. « Je suis certain qu’il va s’amener avec ce trio et qu’il va connaître de bons moments. C’est un colosse et il n’hésite pas à foncer au filet. Avec des gars comme Pacioretty et Plekanec, il aura certainement des occasions de marquer. »

« C’est assez clair ce que l’entraîneur attend de moi. C’est certain que j’ai des grosses chaussures à remplir en l’absence de Gally », soutient Smith-Pelly qui compte un but et cinq mentions d’aide en 21 matchs. « Les entraîneurs me font confiance et me donnent la chance de remplir le vide laissé par l’absence de Gallagher. C’est bon pour ma confiance d’être le gars sur qui ils misent. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Absence minimale de six semaines pour Brendan Gallagher
L’appel inattendu
Une présence sentie
Analyse : Les Canadiens surmontent la tempête en l'absence de Price
À surveiller cette semaine

En voir plus