Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

David contre…

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Au cours du printemps dernier, David Desharnais était occupé. Le joueur de centre avait pour mission de s’établir en tant que joueur de la LNH. Et il a réussi.


Voyez les but de David Desharnais
Lorsque le camp d’entraînement des Canadiens s’ouvrira le 16 septembre, Desharnais n’aura donc pas à s’asseoir dans un vestiaire qu’il ne connaît pas et à déposer son équipement sur une simple chaise de plastique au milieu de la pièce. Quand il s’amènera au Complexe Sportif Bell de Brossard, ce sera pour retrouver son nom accroché sur un casier dans le vestiaire principal du Tricolore. Et en dessous de celui-ci, un chandail arborant un tout nouveau numéro, le 51, le jeune attaquant ayant troqué son numéro 58 au cours de la saison morte.

Après un court séjour de six matchs en 2009-2012, Desharnais s’est amené à Montréal pour une visite de plus longue durée en 2010-2011 disputant 43 matchs, en plus de participer aux sept rencontres des séries éliminatoires contre les Bruins. Chemin faisant, Desharnais, qui a piloté des lignes composées de Darche et Pouliot, ou encore White et Pouliot, a obtenu un total de 23 points, dont quatre buts et quatre passes en avantage numérique.

L’avantage numérique est, de son propre aveu, son pain et son beurre. En compagnie de Andrei Kostitsyn et de Michael Cammalleri la saison dernière, Desharnais a fait des ravages en avantage, le trio marquant cinq buts en seulement 26 minutes 13 s. avec un homme en plus.

Maintenant il ne reste qu’à voir si le compas que Desharnais avait dans l’œil au cours de la plus récente campagne est encore en place. En effet, lorsqu’on parle du tir l’attaquant de 5-pieds-7, tout est question de qualité et pas nécessairement de quantité. De l’édition actuelle du Tricolore, David Desharnais est celui qui présente le meilleur ratio tir/but en 2010-2011, atteignant la cible sur 14,5% des tirs qu’il a effectué. Il avait d’ailleurs des statistiques équivalentes au cours des 35 matchs qu’il a joués avec les Bulldogs, avec une moyenne de 14,3% des tirs déjouant les gardiens adverses.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Quand ça compte
Sortez vos listes! II
Sortez vos listes!
Deuxième vitesse
Le retour de Pacioretty
Ardeur au travail
En voir plus