Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Dans le vif

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Les 12 meilleures formations de la planète sont sur la ligne de départ et dans 10 jours, un seul pays sera couronné champion du monde. Maintenant que les hommes sont séparés des enfants, c’est le temps de passer aux choses sérieuses.


Dans le cas des joueurs des Canadiens qui se sont joints à leur équipe nationale tardivement, il s’agit d’un début de tournoi au ralenti, mais ils arrivent dans le vif du sujet, au moment où les performances comptent le plus.

Celui qui est arrivé le plus tôt avec son équipe nationale est Tomas Plekanec. Il est allé rejoindre les cinq autres joueurs de la LNH qui font partie de cette équipe. Il s’agit de la quatrième participation de Plekanec aux Championnats du monde. En 2006, c’est lui qui avait marqué le but de la victoire en demi-finale, pour battre la Finlande 2-1 et accéder au match pour la médaille d’or. La République tchèque s’est finalement inclinée, quittant la Lettonie la médaille d’argent au cou.

Plekanec a participé jusqu’à présent aux trois matchs de son équipe, qui présente une fiche de deux victoires et une défaite. Le joueur de centre a été sur la patinoire en moyenne 13min24s par match et présente un différentiel neutre.

Jaroslav Halak n’a pas eu la tâche facile d’entrée de jeu. Après avoir raté les deux premiers matchs de la Slovaquie, une victoire de 4-3 sur la Hongrie et une défaite de 2-1 contre la Biélorussie, le gardien de 23 ans s’est amené devant le filet pour le troisième et dernier match de la ronde préliminaire. L’adversaire : le Canada. Malheureusement, les tireurs d’élite de la feuille d’érable ont trouvé le filet à cinq reprises en 17 tirs au but. Halak a été retiré du match au profit de son compatriote Jan Lasak, qui n’a pas vraiment mieux paru devant les canons canadiens, accordant deux buts en cinq tirs.

En ce qui concerne l’équipe nationale des États-Unis, elle a terminé au sommet de son groupe avec deux victoires et une défaite en prolongation. Christopher Higgins, natif de Smithtown dans l’État de New York, ne s’est pas encore joint à l’équipe dans le cadre d’un match. Il sera avec certitude membre de la formation américaine pour le premier match des qualifications, contre la France.

Finalement, il y a la Suisse et Yannick Weber. Le jeune défenseur est allé rejoindre son mentor à la ligne bleue et ancien joueur des Canadiens Mark Streit dans la formation helvète. Weber aura connu une fin de saison chargée. Il est d’abord passé des Bulldogs aux Canadiens pour venir renforcer l’attaque massive. Il est ensuite retourné à Hamilton pour continuer les séries éliminatoires avec les Bulldogs. Après l’élimination aux mains des Griffins de Grand Rapids, Weber s’est embarqué pour un vol en direction de Berne, à seulement 108km de sa ville natale, Morges. Il faudra attendre le prochain match de la Suisse pour voir si ce retour aux sources fera des miracles. La Suisse a connu un bon début de tournoi, disposant de la France et de l’Allemagne, avant de s’incliner devant la puissante Russie, par la marque de 4-2.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

À lire aussi
Championnat du monde 2009
Christopher Higgins en direct de Berne
Tomas Plekanec en direct de Zurich
En voir plus