Skip to main content
Официальный сайт Canadiens de Montréal

Dans le calepin – 8 nov. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Dans le calepin : Boyd au ballotage, Lapierre retrouve un ami et Gorges sait quand y aller.


Une dure décision : Après avoir marqué le premier but de la saison des Canadiens, le nouveau-venu Dustin Boyd a connu quelques moments plus durs. Avec seulement un point et un différentiel de -6 en neuf rencontres, son intégration dans une formation déjà à pleine capacité est difficile, selon la direction.

«Nous avons soumis Dustin Boyd au ballotage. N’ayant aucune blessure et un alignement complet, c’est dur de trouver une place pour Dustin où il pourra contribuer. En ce moment,  nous allons voir ce qui se passe, mais pour l’instant nous n’avons pas l’intention de l’envoyer à Hamilton », a mentionné l’entraîneur Jacques Martin après l’entraînement matinal.

Le principal intéressé garde toutefois la tête haute.

«J’essaie encore de trouver ma niche dans ce système et d’être plus constant. J’ai eu un bon camp, mais depuis le début de la saison régulière, j’ai été laissé de côté cinq matchs et lorsque j’ai été utilisé, j’ai joué de malchance », a admis Boyd qui a continué à travailler dur, en conservant une attitude positive. «On dirait que les six premiers attaquants sont bien en place, alors je dois rester positif et trouver un rôle où je peux offrir quelque chose à l’équipe. »

Amitié retrouvée
: Les Canadiens de Montréal forment une grande famille. À l’intérieur de cette famille, il y a quelques amitiés qui sont plus fortes que d’autres. C’est notamment le cas de Scott Gomez et de Maxim Lapierre, qui seront visiblement réunis pour la prochaine rencontre du Tricolore.

«C’est certain qu’on s’entend bien. Des fois c’est plus facile de communiquer, d’aller droit au but et de dire à la personne ce que tu penses vraiment, même si peut-être que des fois ça fait mal et c’est direct. C’est ce genre de relation là qu’on a », a avoué Maxim Lapierre, qui sait bien qu’il ne doit pas changer son style de jeu en fonction de ses compagnons de trio. « Il ne faut pas que je me présente demain en pensant que je suis un nouveau compteur de 50 buts. Au contraire, c’est de continuer à aller au filet, de finir mes mises en échec. Je pense qu’en faisant ça, ça va donner la chance à Scott et Andrei de lancer au filet.»

Savoir quand y aller : Dans une paire de défenseurs, il y en a très souvent un qui est reconnu pour ses qualités offensives et l’autre pour ses qualités défensives. Alors que Josh Gorges représentait plutôt le côté offensif du duo qu’il formait avec Hal Gill, c’est bien différent lorsqu’il se retrouve en compagnie d’Andrei Markov.

«Je crois que s’il y a un choix à faire entre Markov et moi pour appuyer l’attaque, je vais rester en arrière et le laisser aller. Avec Hal, la situation aurait été différente. C’est la différence majeure », a mentionné Gorges. «Mon rôle avec Andrei, c’est de rester en arrière et d’apporter mon support, d’être certain que s’il y a un mauvais bond, je suis là pour le couvrir.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Canadiens cette semaine - 8 novembre 2008
Votez pour les jeux de la semaine
Pool de hockey des Canadiens
En voir plus