Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 7 oct. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
TORONTO - Au menu, Lars Eller a suivi son cours de Canadiens 101, Carey Price prend des couleurs, Travis Moen connait le tabac avec les Leafs et Alexandre Picard n'a rien contre Patrice Brisebois.


Éducation à distance : Il est peut-être né à 5 700 kilomètres de Montréal, mais Lars Eller sait pleinement ce que représente le logo qu’il porte sur son chandail et la rivalité qui oppose les deux formations de ce soir.

« Chaque match est excitant, mais celui-ci l’est tout particulièrement », a expliqué le Danois de 21 ans. « C’est le premier match de la saison, contre les Leafs, et à Toronto. Je suis très au courant de l’histoire et des traditions des Canadiens et des responsabilités qui viennent avec le fait de porter ce chandail. Mais, je ne veux pas changer ma routine pour le match de ce soir. »

Telle une feuille à l’automne : Après avoir combattu un virus au cours des derniers jours, Carey Price a repris son aplomb et Jacques Martin a confirmé que Price sera le gardien partant pour les Canadiens pour le match d’ouverture pour une troisième saison de suite au grand plaisir de son bon copain

« Ça fait du bien de le voir avec des couleurs dans son visage », a lancé Gorges. « Il était un peu vert. Nous savons qu’il sera à son meilleur ce soir. »

Rien de personnel, Breezer. En préparation de son premier match en saison régulière avec les Canadiens, le défenseur Alexandre Picard avait quelque chose à déclarer. Après avoir endossé le dossard numéro 43 durant tout le camp d’entraînement, Picard a plus tôt opté pour le 45 lorsqu’il a su qu’il allait faire ses débuts officiels avec le Tricolore. Toutefois, cela n’a rien à avoir avec Patrice Brisebois qui a popularisé le numéro pendant une dizaine de saisons à Montréal.

« J’ai porté le 45 pendant des années et durant toute ma carrière chez les juniors », a expliqué Picard. « Le numéro 43 est le numéro qu’on m’a donné au début du camp. »

On s'en doute : À près d’un an jour pour jour depuis l’ouverture de la saison 2009-2010 au Centre Air Canada, les Canadiens savent que les Leafs ont une carte en main qui n’apparaît habituellement pas à l’agenda.

« Ce n’est pas un secret qu’ils aiment le jeu robuste », a indiqué Travis Moen, qui se souvient que les Leafs avaient passé la majorité de cette soirée au banc des punitions. « Nous nous attendons à un match physique et nous savons qu’ils aiment distribuer des mises en échec lorsqu’ils en ont l’occasion. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Pool de hockey des Canadiens
Face à face: Canadiens - Maple Leafs
Le Tricolore retranche cinq joueurs
En voir plus