Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 30 sept. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD - Même s’il s’agit du Jour 2 du règne de Brian Gionta à titre de capitaine, c'est une autre journée au bureau pour les joueurs des Canadiens qui ont sauté sur la patinoire du Complexe sportif Bell en vue du duel contre les Sabres de Buffalo ce jeudi soir.


Accueil triomphal : Jeudi soir, ce sera l’occasion pour les partisans de rencontrer le nouveau capitaine du Tricolore, alors qu’il disputera probablement la rencontre au sein d’un trio composé également de Scott Gomez et de Benoit Pouliot. Autant pour Brian Gionta que pour la foule, il s’agira d’un moment historique.

«Même maintenant, je ne sais pas si je vais avoir un accueil aussi chaleureux que celui offert à Subban. Les gens l’aiment, mais ça va, je suis à l’aise avec ça », a blagué Gionta, qui portait le chapeau de capitaine pour son premier entraînement matinal. «Les gars n’ont pas encore ri de moi ou n’ont pas encore essayé de me jouer des tours, mais je suis certain que c’est quelque chose qu’ils vont développer avec le temps. »

Question de position
: Il aura fallu attendre trois rencontres avant de voir le nouveau venu Lars Eller évoluer à la position de centre, sa position naturelle. Bien qu’il assure être aussi confortable dans au centre qu’à l’aile, l’attaquant  laisse quand même entrevoir une bribe de sa préférence.

«C’est une position plus naturelle pour moi. Je suis content de pouvoir évoluer aux deux positions. Pour un entraîneur, c’est beaucoup plus facile », explique le jeune gaucher de 21 ans, qui avoue pouvoir utiliser un peu plus ses atouts lorsqu’il se trouve au centre. «Je peux y aller un peu plus en profondeur, prendre plus de vitesse et pénétrer au centre en distribuant des passes à mes ailiers. »

Découvrir son voisin
: Avec les dernières coupures, Jeff Halpern commence à découvrir les joueurs qui seront ses coéquipiers au cours de la saison 2010-2011 et jusqu’ici, le vétéran aime beaucoup ce qu’il voit.

«On a une bonne équipe. Quand on regarde ça de l’extérieur, on sait que certains gars sont bons. Par contre, quand on arrive avec une équipe, on se rend compte que certains sont meilleurs, certains sont pires qu’on pensait », avoue Halpern. « Je suis estomaqué de voir à quel point les gars ici sont bons, rapides, créatifs offensivement. Avec un alignement en santé, nous aurons une vraie bonne équipe.»

La taille importe: Si le but principal d’un espoir est d’être de la formation régulière lorsque la saison s’amorce, alors Alex Henry a un avantage naturel. Du haut de ses 6-pieds-6 et fort de ses 231 livres, le défenseur format géant a tout ce qu’il faut pour être parmi les joueurs les plus imposants de la troupe de Jacques Martin. Bien que Henry a la stature pour être repéré facilement dans une foule, c’est plutôt de la façon qu’il s’en sert qu’il espère sera remarqué, par le personnel d’entraîneur des Canadiens.

« Il reste seulement deux matchs préparatoires, alors l’intensité va grimper d’un cran à partir de maintenant. Je veux jouer physiquement – en tant que gros joueur, je sais ce que les gens attendent de moi –, mais je veux aussi être constant. Je ne veux pas me retrouver hors position seulement pour appliquer une bonne mise en échec, mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas jouer dur », a expliqué Henry. «Je pense que j’ai fait du bon boulot jusqu’ici et c’est pour ça que je suis encore là. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.



VOIR AUSSI
Face à face: Canadiens - Sabres
À l'unisson
Jacques Martin a trouvé son homme 
Brian Gionta devient le 28e capitaine dans l'histoire des Canadiens 
Gionta prend le flambeau
En voir plus