Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin – 30 mars 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD -- Dans le calepin aujourd’hui, Gill nous expose sa théorie des séries, Spacek prend son rôle de vétéran au sérieux, Pouliot de retour avec Gomez et Gionta et mise à jour pour Metropolit.


Se sentir dominant: En tant que vétéran et champion de la coupe Stanley avec les Penguins l’an dernier, le défenseur Hal Gill a une vision très claire de ce qu’une équipe doit et ne doit pas faire en arrivant dans les séries éliminatoires. Règle numéro 1, ne pas avoir l’impression de dominer. En d’autres mots, ne pas se sentir supérieur.

« Rendu dans les séries éliminatoires, on ne se sent jamais au sommet ou dominant. Si on se sent au sommet, c’est qu’on devrait en donner un peu plus. Même dans les victoires, il faut prendre le temps d’analyser la situation, puisqu’il y a toujours des choses à améliorer. Le seul moment où on sait qu’on a vraiment atteint le sommet, c’est au moment de soulever la coupe», avoue le colosse de 6’7’’.

Jaroslav Sagesse: Dans le vestiaire des Canadiens, certains ont seulement quelques matchs derrière la cravate alors que d’autres sont dans la LNH depuis tellement longtemps qu’ils ont dépassé le statut de vétéran. C’est notamment le cas de Jaroslav Spacek, qui a joué son premier match en sol nord-américain il y a maintenant plus de 10 ans. Et le numéro 6 aime bien son rôle de vétéran et de mentor.

«Je ne veux pas nécessairement être celui qui passe des messages. Je veux juste que tous les gars soient prêts et je crois que ce genre d’attitude doit provenir de nous, les vétérans. Nous devons jouer un style de jeu simple lors des matchs importants et surtout jouer avec notre cœur. Si on joue comme ça, les jeunes vont apprendre de l’expérience. Il faut jouer de façon irréprochable», explique Spacek, le doyen de la formation à 36 ans.

La chaise musicale: Au lendemain d’un entraînement où il s’est retrouvé sur le quatrième trio, Benoit Pouliot a rejoint ses compagnons Brian Gionta et Scott Gomez. Le message envoyé par l’entraîneur a été compris par le principal intéressé, qui s’est rapidement dit prêt à affronter les défis proposés par Jacques Martin.

«C’est sûr que l’entraîneur n’a pas fait ça pour rien. Il y a une raison derrière ça. Si ça peut me réveiller et aider l’équipe à gagner », a laissé savoir Pouliot. «C’est du positif. Même si on se fait descendre un peu, l’entraîneur veut que tu performes, il veut que tu fasses bien et en même temps c’est du positif puisque ça vient te jouer dans la tête un peu et que tu travailles encore plus fort après. »

Saison régulière terminée
: Jacques Martin devra composer avec un homme en moins dans sa formation pour les six matchs restants au calendrier. Glen Metropolit est tombé au combat contre les Devils samedi dernier, victime d’une blessure à l’épaule.

«Glen sera absent pour le reste de la saison régulière. Il doit passer des tests cette semaine et on aura un meilleur pronostic à ce moment-là, mais ce qui est certain, c’est qu’il est hors de l’alignement pour au moins les deux prochaines semaines» a expliqué Jacques Martin a propos du vétéran de 35 ans.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

Voir aussi:
Pyatt & frère
Votez pour le jeu de la semaine
Course aux séries
Mélanger les cartes 
Toujours dans le siège du conducteur 
En voir plus