Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 3 janvier 2012

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Les joueurs des Canadiens étaient tous fins prêts pour une autre pratique intense mardi matin alors que leur capitaine a sauté dans la mêlée avec eux.


On y est presque :
Brian Gionta manque à l’appel depuis le 8 décembre dernier, lorsqu’il a quitté le match contre Vancouver avec une blessure au bas du corps. Malgré qu’il ait délaissé Scott Gomez et Ryan White sur la deuxième patinoire du Complexe sportif Bell pour se joindre à ses autres coéquipiers, le capitaine n’enfilera pas son chandail bleu-blanc-rouge pour le match de mercredi contre les Jets de Winnipeg.

«  Je me sentais bien. J’étais heureux d’être de retour », a commencé Gionta qui a raté 10 matchs déjà. « Tu veux être sur la patinoire avec les gars à pratiquer. C’est donc positif que j’y étais. Je voudrais être prêt pour mercredi mais je ne serai malheureusement pas de l’alignement ».

Parfois, il suffit que des joueurs soient témoins des matchs pour qu’ils puissent voir ce qui manque au jeu d’équipe. Dans le cas de Gionta, ce n’était pas le cas.

« Je ne crois pas que ce qui arrive à l’équipe soient des trucs visibles. Tout le monde sait ce qui se passe, et c’est bien que l’équipe soit de retour à Montréal pour pouvoir travailler sur des solutions », a partagé le capitaine du Tricolore. « Cependant, tu dois avoir confiance aux gars qui sont sur la glace. Il suffit simplement que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Sans cette cohésion pour 60 minutes, nous ne pouvons pas avoir de victoires. »

Le monde selon P.K. :
Le défenseur de 22 ans s’est attaqué à plusieurs sujets dans le vestiaire des Canadiens, notamment la pratique de lundi et le contrat de Josh Gorges.
Après avoir fait la manchette lundi après-midi, P.K. Subban s’est adressé aux médias, un sourire en coin.

« C’était une bonne pratique, c’est bien d’avoir des pratiques hautes en émotions puisque nous avons de gros matchs à l’horizon », a dit d’entrée le jeune défenseur. « C’est frustrant lorsque tu perds des matchs. Tout le monde ici veut gagner. »

« Le moral dans la chambre est haut. Par moment, tu as besoin de ces moments plus fougueux. C’est lorsque les joueurs ne s’en préoccupent pas qu’il y a un problème. La pratique à monté d’un cran d’intensité par la suite, tout le monde s’y est mis », a poursuivi Subban.

Le directeur général des Canadiens, Pierre Gauthier, s'est adressé lundi aux médias sur le sujet des contrats de P.K. Subban et de Carey Price, suite à l’annonce d’un contrat à long terme de six ans avec Josh Gorges. Subban a manifesté son bonheur pour son coéquipier défensif.

« C’est génial pour Josh et sa famille. Carey et lui jouent dans la Ligue depuis un moment, il le mérite », a avoué le défenseur qui compte 16 points à sa fiche depuis le début de la saison. « Évidemment, Carey et moi voulons faire partie de cette organisation, et pour très longtemps. Ces choses viendront. Notre focus pour le moment est de gagner des matchs de hockey afin de faire les séries », a-t-il conclu.

Nouvelle combinaison : Depuis que Randy Cunneyworth a pris les rênes du Tricolore le 17 décembre dernier, l’alignement des Canadiens a connu plusieurs changements. Plus récemment, le pilote a réuni Michael Cammalleri avec Tomas Plekanec et Erik Cole.

« Je suis le nouveau-venu, puisque je me joins à Pleky et Erik. Les choses changent si vite et parfois changer les lignes s’avère une chose positive. Tout ce que j’ai à faire c’est de tout donner et jouer du mieux que je peux, par chance, nous trouverons notre chimie rapidement », a commenté Cammalleri. « Je joue avec Plekanec depuis un moment déjà, et puis Erik a un bon coup de patin, pratique un jeu très physique et fonce avec la rondelle; on devrait pouvoir créer des chances offensivement. »

L’attaquant de 29 ans demeure positif quant à l’avenir du club cette saison, sans toutefois être naïf.

« Nous devons garder les choses simples en tant qu’équipe, mais comme je l’ai déjà dit, la ligne est mince entre la simplicité et de jouer de sans trop de réactions naturelles », a dit Cammalleri. « C’est vraiment à nous, comme groupe, de le découvrir. Il faut pouvoir marcher du bon côté de la ligne. »

À VOIR AUSSI :
Centrale du championnat du monde junior
Bilan mi-saison
Montréal, sa ville
Le Tricolore s'entend avec Josh Gorges pour six saisons
En voir plus