Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 29 nov. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Dans le calepin aujourd’hui : Travis Moen se fait narguer, Plekanec parle de Gionta et le capitaine discute constance.


Parlons football : En ce lendemain de Coupe Grey, Travis Moen faisait office de tête de turc dans le vestiaire des Canadiens. L’attaquant originaire de Swift Current en Saskatchewan n’a pas pu trahir ses racines, choisissant de se ranger dans le camp des RoughRiders.

«Je n’ai pas pleuré, mais j’ai trouvé ça triste pour la Saskatchewan. Ça a été un match excitant à regarder. Mais que voulez-vous, au final, la meilleure équipe a gagné », a avoué à contrecœur Moen, à propos de la victoire des Alouettes 21-18 sur les RoughRiders. «J’ai reçu pas mal de messages texte en fin de soirée me ridiculisant. J’en ai reçu ce matin aussi. C’était à prévoir. »

Revoyez les deux buts de Brian Gionta et les autres
faits saillants du match contre les Sabres
De leur côté, Maxim Lapierre et Mathieu Darche n’ont pas hésité à remettre la victoire sous le nez de Moen.

«Ça doit être dur à digérer pour lui, mais il faut les remercier, parce que ça fait deux ans qu’ils viennent seulement pour nous donner une finale », a mentionné Lapierre. « C’est toujours plaisant de voir les Alouettes gagner. »

« J’avais préparé un message texte quand il y a eu l’interception. Par contre, j’ai attendu que les Alouettes réussissent leur premier essai avant de l’envoyer et de me tirer dans le pied », a renchéri Mathieu Darche. «Je sais qu’il est fier de venir de la Saskatchewan, mais c’est toujours plaisant de les voir se faire battre. »

L’ami de tous : Menant l’offensive des Canadiens avec une récolte de 23 points dont 15 passes, tout en conservant un jeu impeccable dans les deux sens de la patinoire, Tomas Plekanec se taille une réputation en tant qu’un des joueurs les plus versatiles de l’équipe sur la glace. Lorsqu’on lui a donné une partie du crédit pour l’éclosion offensive de Brian Gionta, le centre tchèque y est allé de son commentaire.

«Gio est un bon joueur et il cadre dans le système très bien. C’est facile pour moi de le trouver puisque je sais toujours où il va être. Il joue bien depuis le début de la saison, il ne trouvait seulement pas le fond du filet », a expliqué Plekanec à propos de son succès. «Le fait que ce soit facile pour nous de jouer ensemble en dit beaucoup sur l’équipe au complet, s’engageant dans un système et connaissant nos rôles. Lorsque tout le monde joue son rôle, c’est facile d’engendrer les succès. »

La constance est la clé : Avec deux buts et une passe contre les Sabres samedi soir, tout porte à croire que le capitaine des Canadiens a renoué avec ses talents de marqueur.

«J’ai toujours considéré que lancer souvent au filet était une grosse partie de mon jeu. Tirer beaucoup, c’est créer des chances et créer des buts. Si on ne tire pas, rien n’arrivera. Mon jeu général a été assez constant depuis le début, je ne réussissais juste pas à marquer. », a dit Gionta. Lorsque les choses ne tournent pas en ta faveur, la meilleure chose à faire, c’est de continuer à appliquer le système et avoir confiance que tout va retomber en place. Beaucoup de gars le font et sont plus constants cette année, ce qui fait que notre équipe en entier est plus constante. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Trois espoirs du Tricolore invités par Hockey Canada
Le "Triple Low 5" de Price et Subban 
L'exemple Gionta 
Une victoire convaincante 
En voir plus