Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 27 oct. 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Dans le calepin aujourd’hui, Brian Gionta semonce un défenseur, Jaroslav Spacek nous parle grippe et Hal Gill anticipe le retour à Pittsburgh


Exigeant Gionta

En fin de pratique, Brian Gionta s’amusait à faire dévier des rondelles lancées de la ligne bleue par Jaroslav Spacek. Le défenseur est encore en train de peaufiner son tir, lui qui joue maintenant à la droite de Roman Hamrlik. Quelques rondelles étaient hors cible, ce qui a fait réagir Gionta, qui n’a pas hésité à envoyer une rondelle dans la direction de Spacek. Les deux joueurs ont par la suite échangé leurs positions, Spacek tentant de faire une démonstration de son savoir-faire devant le filet, ce qui a bien fait rire la galerie.

«Il faut avoir du plaisir, c’est très important. C’est un jeu et il faut avoir du plaisir lorsqu’on vient à la patinoire à tous les jours. Ce sont des petites comme ça qui nous font aimer notre sport et qui nous font nous connaître encore mieux » a mentionné Gionta, large sourire affiché dans le visage.

Spacek et la grippe

Avec la grippe de Glen Metropolit, qui participera toutefois au voyage avec le reste de l’équipe, plusieurs joueurs sont tenus au fait des développements concernant la maladie. Parmi tous les joueurs interrogés sur ce sujet, la meilleure réponse est certainement venue de Jaroslav Spacek.

«C’est sûr que la meilleure façon de ne rien attraper, c’est de se tenir éloigné les uns des autres. Mais dans une équipe de hockey, c’est le genre de chose qui est assez difficile » a lancé le défenseur tchèque à la blague. «Sérieusement, nous avons maintenant des bornes pour se laver les mains un peu partout, même dans la chambre. »

Retour à Pittsburgh

Le défenseur format géant des Canadiens jouera mercredi soir son premier match contre les Penguins, à Pittsburgh de surcroît. Pour lui, les Penguins n’hésiteront certainement pas à utiliser leurs connaissances de son jeu pour l’attaquer.

«Crosby et Malkin sont des joueurs différents avec des styles différents, mais tous les deux sont très difficiles à contrer », a avoué Gill. «Disons que mon style de jeu est comme un livre ouvert. Je suis certain qu’ils tenteront d’en prendre avantage. Spécifiquement contre une équipe comme les Penguins, les gars doivent se supporter, jouer un jeu d’équipe et ne surtout pas tenter de jouer un contre un. Il faut pouvoir se fier les uns sur les autres.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

Lire aussi
Rois du surtemps
Oubliez Yogi Berra!
Cammalleri parmi les trois étoiles de la semaine 
Les Canadiens cette semaine - 26 oct. 2009 
En voir plus