Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin – 26 janvier 2015

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD Dans le calepin en ce lundi, 26 janvier : le meilleur reste à venir, de retour au boulot et les caprices de l’hiver.

LE MEILLEUR RESTE À VENIR : Après un congé du Match des étoiles bien mérité, les Canadiens étaient de retour au boulot lundi, mettant la machine en marche pour la deuxième moitié de la saison, la longue et ardue route vers les séries éliminatoires.

Après 45 rencontres disputées sur un total de 82, l’entraîneur-chef des Canadiens semblait satisfait de la performance de ses hommes, placés au troisième rang de la Division Atlantique avec une fiche de 29-13-3 bonne pour 61 points, ayant disputé trois et deux matchs de moins que le Lightning et les Red Wings, qui ont 64 et 63 points, respectivement.

« Notre but est toujours le même. Nous nous battons pour une place en séries », a affirmé Michel Therrien suite à l’entraînement de lundi. « J’apprécie toujours la manière dont notre équipe se présente prête pour se battre à chaque rencontre. C’est demandant de jouer dans la LNH. Nous sommes là et nous reconnaissons que ce sera beaucoup de travail pour sécuriser notre place en séries. »

Avant la date limite des transactions du 2 mars prochain, les Canadiens disputeront un total de 17 matchs, dont 13 rencontres face à des formations de l’Est et sept face à des rivaux de la Division Atlantique. Des points qui sont donc importants si le Tricolore souhaite se battre pour remporter l’ultime honneur : la coupe Stanley.

« C’est très serré », a confirmé le jeune attaquant Brendan Gallagher à propos du classement. « Je pense que ça rendra la fin de l’année très excitante. Plusieurs équipes vont se battre. Espérons que nous serons toujours en bonne position lorsqu’arrivera la fin de la saison régulière. Ce ne sera pas facile. Nous avons plusieurs rencontres face à ces équipes, et ce serait énorme de pouvoir monter au classement, mais en ce moment on se concentre uniquement sur les deux points qui seront en jeu demain soir. »

On retrouve sensiblement le même discours chez Dale Weise, qui voit les matchs contre le Lightning – présentement classé premier dans l’Est – comme une opportunité en or pour le CH.

« C’est fou. Malgré une très bonne première moitié de saison, nous sommes tout de même troisièmes [dans la Division Atlantique] », a commenté Dale Weise, notant les performances du Lightning et des Red Wings au classement. « En terme de victoires, je crois que nous allons devoir faire aussi bien qu’en première moitié de saison si nous voulons terminer au sommet du classement. J’ai regardé notre calendrier et je crois que nous affrontons Tampa à trois reprises en deux semaines et demi. Cette période pourrait donc s’avérer très importante pour nous. »

Non seulement l’écart de points est serré, mais le calendrier est également très imposant. Le Tricolore amorcera d’ailleurs cette portion de la saison sur une semaine exigeante, alors qu’il disputera quatre rencontres en six jours, débutant avec les Stars de Dallas mardi soir.

« C’est très exigeant et très taxant pour les joueurs. On a besoin de la contribution de tout le monde sur une base régulière si on veut avoir du succès », a indiqué Michel Therrien.

Une autre clé du succès, selon l’entraîneur-chef? Ne pas tomber dans le piège de regarder trop loin. La stratégie du pilote du Tricolore consiste à penser à court terme, se concentrant sur un match à la fois. Le match le plus important, selon lui? Le prochain. Puis ensuite, le prochain, jusqu’aux séries.

DE RETOUR AU BOULOT :
À l’amorce du congé du Match des étoiles, les Canadiens détiennent 13 victoires au-dessus d’une fiche de .500, étant également classés quatrième à travers la ligue au chapitre des buts alloués, détenant une moyenne de 2,33. C’est donc dire que les cinq journées de repos loin de l’aréna étaient plus que méritées pour les Montréalais.

« C’était bien. J’ai profité de mon congé – je me suis ennuyé du hockey, comme tout le monde – mais il faut profiter de ces moments et, maintenant, nous sommes tous excités d’être de retour pour la deuxième partie », a avoué le défenseur Nathan Beaulieu, qui était à l’entraînement avec ses coéquipiers pour la première fois depuis le duel face aux Predators mardi dernier. « Nous sommes en bonne position et nous devons continuer là-dessus. »

Espérant terminer la saison sur une bonne note, le quart-arrière de 22 ans a passé la semaine loin des patinoires, pratiquant ce qu’il espère ne pas faire à l’arrivée du printemps.

« J’ai été joué au golf avec mon père », a-t-il poursuivi, lui qui a patiné aux côtés de Sergei Gonchar à l’entraînement. « J’ai joué au golf et j’ai relaxé – je ne me plains pas. »

À sa troisième saison avec le Tricolore, Brendan Gallagher a également passé du temps avec son père, partant quant à lui à la découverte de sa ville d’adoption.

« Je suis resté ici. Mon père et quelques amis sont venus à Montréal, donc j’ai un peu joué au touriste. Je me suis promené dans la ville et j’ai fait plusieurs choses que je n’ai jamais la chance de faire », a offert le natif d’Edmonton, en Alberta. « C’était très bien, j’ai pu découvrir de nouveaux restaurants, mais je me suis surtout reposé et motivé pour la deuxième moitié de la saison. »

Si les connaissances de Gallagher à titre de guide touristique peuvent faire objet de débat, l’ailier de 22 ans admet que l’entraînement de lundi arrivait juste au bon moment.

« C’était bien de retrouver la glace aujourd’hui. Tu commences un peu à perdre le tour avec la rondelle quand tu te tiens loin de l’aréna pour quelques jours », a expliqué Gallagher, qui a atteint dernièrement le plateau des 10 buts ou plus pour une troisième année consécutive. « Nous avons mis un peu plus de temps à nous habituer à l’entraînement – nous avons travaillé les unités spéciale et c’était bien – mais après aujourd’hui, nous devrions être fins prêts pour le dernier mille. »

Pendant que ses plus jeunes coéquipiers se sont tenus loin du hockey pendant quelques jours, le capitaine adjoint Max Pacioretty a vu le congé comme une autre opportunité de s’améliorer.

« J’ai essayé de faire un bilan après la première moitié de saison et d’établir certains objectifs personnels pour la deuxième moitié, autant à titre de coéquipier que de joueur. C’était un bon moment pour m’asseoir sur la plage et réfléchir sur ce que j’avais accompli jusqu’à maintenant et sur ce que je pouvais améliorer », a expliqué Pacioretty. « J’ai beaucoup réfléchi durant le congé et maintenant, c’est l’heure de passer à l’action. »

Bien que l’attaquant de 26 ans mène l’équipe avec 21 buts et 17 mentions d’aide, Pacioretty demeure son plus grand critique.

« J’ai été assez dur envers moi-même », a-t-il confié. « Ça concerne surtout les points que je souhaite améliorer. Parfois, lorsque la saison avance, on devient un peu paresseux avec certaines routines et certains entraînements, et c’est mon but de les tenir à l’avenir. »

L’HIVER FAIT DES SIENNES :
Si le retour à l’entraînement était un dur retour à la réalité après les vacances pour certains, la météo du nord-est des États-Unis – sans mentionner deux absents – étaient sujets de discussion, rappelant aux Canadiens que c’en était terminé des plages et de la mer.

« Je ne suis pas au courant des détails. Ça ne nous touche pas vraiment ici mais évidemment, nous allons à New York dans deux jours, donc nous risquons d’y goûter », a poursuivi Pacioretty, natif de la ville de New Canaan au Connecticut, située à une heure de Manhattan.

« Nous n’en avons pas vraiment parlé – nous savons seulement que Carey [Price] et Jiri [Sekac] étaient coincés et ne pouvaient revenir du Match des étoiles ce matin. On espère les revoir d’ici la rencontre de mardi. Ce serait bien de pouvoir compter sur eux dans l’alignement. »

Price et Sekac seront effectivement disponibles mardi soir, réussissant à revenir en sol montréalais peu après l’entraînement de lundi. Cela étant dit, les Canadiens devront faire sans une de leurs plus grandes partisanes au Madison Square Garden à New York, jeudi.

« Ma mère devait prendre un vol de la Floride pour assister à la rencontre de jeudi au MSG, mais j’assume qu’elle ne pourra s’y rendre », a révélé Pacioretty.

Élise Robillard écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
En rafale - 26 janvier
Échos de vestiaire - 26 janvier
Que de beaux souvenirs
Faire sa part

Rêver éveillé

Aider, un pas à la fois

En voir plus