Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin: 24 mars

par Staff Writer / Montréal Canadiens

DETROIT - Dans le calepin: Les Canadiens démontrent du caractère à Detroit, Michael McCarron de retour à la maison et Ben Scrivens ne manque pas d’action.



DU CARACTÈRE EN 3E: Menés 1 à 0 après la première période, les Canadiens ont connu un difficile deuxième vingt, au terme duquel ils perdaient par quatre buts.

Mais les hommes de Michel Therrien ont démontré du caractère pour offrir une solide opposition aux Red Wings en troisième.

“Rien de spécial ne s’est dit après la deuxième période, on savait dans le vestiaire qu’on devait être meilleurs. Nous les avons regardé jouer avec le rondelle toute la deuxième période et c’était frustrant”, a admis le capitaine Max Pacioretty, qui a inscrit le troisième des trois buts du Tricolore dans les huit premières minutes de jeu en troisième. “S’il y a un côté positif du match, c’est certainement le fait qu’on ait été capable de rebondir en troisième période.”

Et le caractère n’a pas été démontré simplement sur la feuille de pointage.

Après que Stefan Matteau ait encaissé un solide coup d’épaule de Brendan Smith qui l’a laissé étendu sur la glace pendant un moment, Phillip Danault a jeté les gants sans hésitation devant Smith.

“Nous sommes vite devenus un groupe serré ici et ça démontre que notre saison n’est pas finie encore. J’aurais fait la même chose pour lui”, a souligné Matteau. “Ça fait partie du jeu. Je me suis mis dans une position vulnérable et c’est arrivé. Je ne blâme personne. Le plus important est que tout est correct.”

DANS SON PATELIN: Devant amis et famille au Joe Louis arena, Michael McCarron a avoué avoir été un peu plus nerveux qu’il croyait l’être.

“Je dois apprendre à gérer ça, et apprendre à jouer devant beaucoup de mes amis et membres de ma famille”, a confié McCarron, originaire de Grosse Pointe, à 15 minutes de Detroit et dont c’était la première visite au Michigan depuis son arrivée dans la LNH. “C’était ma première fois devant autant d’amis. Je dois tirer des apprentissages de cette expérience.”

Pour l’occasion, plus de 40 de ses amis et membres de la famille McCarron s’étaient déplacés au Joe Louis Arena.

“Je le sentais un petit peu nerveux, ce qui est tout à fait normal”, a admis l’entraîneur-chef Michel Therrien, qui a d’ailleurs placé McCarron sur la formation départ. “Il voulait bien faire chez lui.”

L’Américain a conclu la rencontre avec 11:33 de temps de glace et un différentiel de -2.

TROIS FOIS 40 POUR SCRIVENS: Pour une troisième rencontre consécutive, le gardiens Ben Scrivens a fait face à au moins 40 tirs au buts.

Celui qui avait également vu beaucoup de caoutchouc à Buffalo (43 tirs) et Ottawa (44) a stoppé 36 des 40 tirs dirigés vers lui jeudi soir à Detroit. Pas question toutefois de douter de l’effort défensif de ses coéquipiers.

“C’est injuste de dire ça dans un sport d’équipe”, a insisté Scrivens devant les médias après la rencontre. “Les Red Wings ont obtenu des rebonds que nous ne réussissions pas à avoir. Nous avons été malchanceux dans nos relances.”

“C’était une difficile deuxième période, mais nous avons commencé à avoir des rebonds en troisième”, de poursuivre Scrivens. “Nous avons manqué de temps à la fin, mais je crois que chacun de nous peut dire qu’il s’est battu. Personne n’a paniqué et c’est une chose importante pour ce groupe.”

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 24 mars 2016
Faits saillants: Canadiens @ Red Wings
Les espoirs à leur meilleur
À qui le tour?

En voir plus