Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin: 23 février 2016

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Dans le calepin: Affronter la meilleure équipe, perdre un guerrier et un nouveau à la ligne bleue.

UN DÉFI DE TAILLE – Le Tricolore s’est envolé après l’entraînement de mardi vers Washington, où il affrontera les Capitals, la meilleure équipe du circuit. Alex Ovechkin et ses coéquipiers présentent une fiche de 44-10-4, un différentiel de buts pour et contre de plus-61 et n’ont perdu qu’un seul match à leurs dix dernières sorties.

« C’est un gros test pour nous. Leur gardien [Braden Holtby] est en feu depuis le début de l’année », d’affirmer Max Pacioretty à propos du portier qui mène la Ligue pour le nombre de victoires (38). « Nous devons jouer avec la mentalité que ça va prendre 60 minutes ou plus pour battre une équipe comme celle-là. Nous devons être prêts à faire tout ce qu’il faut à chaque présence. »

Déjà décimée par les blessures, la troupe de Michel Therrien s’est rendue dans la capitale américaine sans trois de ses défenseurs réguliers, soit Jeff Petry, Nathan Beaulieu et Tom Gilbert. Mais blessures ou pas, l’entraîneur concède que c’est toujours un défi de jouer contre les Capitals.

« Même avec une équipe en santé, tu joues contre les Capitals de Washington, c’est la meilleure équipe, pas seulement dans notre conférence, mais dans toute la Ligue », de confier Therrien. « Nous sommes une jeune équipe présentement, c’est un défi que nous allons devoir relever ensemble et c’est aussi une évaluation pour nos jeunes joueurs. »

GILBERT, LE GUERRIER – Les Canadiens ont annoncé lundi soir que Tom Gilbert allait devoir subir une opération au genou gauche qui mettrait du même coup un terme à sa saison. Dans le vestiaire, plusieurs ont souligné la combativité du vétéran défenseur, dont le capitaine Max Pacioretty.

« C’est un guerrier. Il a eu cette blessure et il est revenu. Je trouvais qu’il jouait très bien avant qu’il ne retombe à nouveau. Pour l’équipe, ça veut dire beaucoup de le voir se battre comme ça et jouer en dépit d’une blessure », a indiqué le numéro 67.

Durant son point de presse, Michel Therrien a expliqué ce qui a mené Gilbert et l’équipe médicale à prendre la décision de passer sous le bistouri.

« C’est la même blessure [qu’il avait subie plutôt cette saison] qui est revenue. Il a suivi un processus de remise en forme et a été en mesure de continuer après », a lancé Therrien à propos du défenseur qui a été tenu à l’écart du jeu pendant plus d’un mois entre la fin décembre et le début du mois de février. « Il est revenu au jeu, se sentait bien et lors du dernier match, il s’est fait mal à nouveau. C’est à ce moment que l’équipe médicale et Tom ont pris la décision d’avoir recours à l’opération. »

UNE PREMIÈRE POUR BARTLEY – La malchance de Tom Gilbert pourra au moins profiter à Victor Bartley, qui a été rappelé aussitôt que la nouvelle de l’absence de Gilbert a été annoncée.

« Je suis arrivé vers 3h00 ce matin, mais je me sens très bien. Je suis très excité, ça a été un long mois », a affirmé Bartley à sa première rencontre avec les médias montréalais à la suite de son rappel.

Acquis à la mi-janvier dans la transaction à trois équipes qui a envoyé Jarred Tinordi en Arizona, Bartley a disputé dix rencontres avec les IceCaps de St-John’s depuis l’échange, amassant deux buts et deux passes au passage.

« J’étais blessé lors de mes premiers jours là-bas, mais je crois que j’ai joué une dizaine de matchs consécutifs depuis. Je me sens bien, je suis de retour en forme et je suis très fébrile à l’idée de revenir ici », de confier Bartley, qui a également écopé de six minutes de punition avec les IceCaps. « Je veux amener de l’énergie et du jeu physique. C’est mon style, je suis un défenseur solide des deux côtés de la patinoire. »

Bartley espère aussi avoir la chance d’impressionner les dirigeants et éventuellement se tailler un poste avec le grand club.

« À Nashville lors des trois dernières années, j’étais pris dans la position de sixième ou septième défenseur, avec toute la profondeur qu’ils ont. C’était difficile de percer l’alignement », de raconter Bartley, qui a fait ses débuts dans la LNH en 2012-2013. « Maintenant, j’ai une chance ici dans cette grande organisation. Je suis excité et emballé par le défi. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
D’un côté comme de l’autre 
Le jeu des chiffres - 22 février 2016
À surveiller cette semaine
 

En voir plus