Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin – 19 oct. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Au menu aujourd’hui : Gorges discute avantage, Hal Gill se prend pour Batman, Gomez vers le haut et Markov encore sur la touche.


La longue attente : Les Canadiens ont répondu à beaucoup d’interrogations depuis le début de la saison, mais il y en a une qui persiste : quand est-ce que Andrei Markov pourra revenir au jeu? Alors que ses partisans et ses coéquipiers ont hâte de le revoir en forme, personne ne trouve ça plus difficile que Markov lui-même.

«Je veux pouvoir aider l’équipe quand je serai de retour alors je ne le ferai pas avant d’être à 100% », a promis Markov après l’entraînement matinal. «Ce n’est pas plaisant d’être à l’écart. Je trouve ça difficile quand je dois rater quelques matchs, mais là, ça fait des mois et je suis impatient de jouer. Je dois tous les jours me lancer des défis et me pousser afin de pouvoir être de retour dans l’alignement avant la fin du mois d’octobre, mais maintenant, je sais que je ne serai pas prêt pour jouer le matche de jeudi contre les Devils. »

Une question de pouces : Alors que le trio composé de Plekanec, Kostitsyn et Cammalleri a fait flèche de tout bois depuis le début de la saison, l’autre ligne, comptant Brian Gionta et Scott Gomez cherche encore la recette. Dans une campagne qui s’étend sur 82 matchs, des hauts et des bas sont attendus et avec un cumul de quatre points pour les deux joueurs après cinq matchs, le consensus général est que la seule direction qu’ils peuvent prendre est vers le haut.
 
« Nous avons de belles opportunités et nous passons toujours très près », a lancé Gomez lorsque questionné à savoir s’il manquait une bougie d’allumage à son trio. « Nous frappons un poteau ici, un poteau là et la rondelle ne trouve pas le chemin, mais quelques bons chanceux et c’est une toute autre histoire. Avec le talent qui existe dans la LNH aujourd’hui, nous savons que c’est important de tirer avantage au maximum de toutes les chances, mais c’est seulement quand tu n’obtiens plus d’opportunités qu’il faut commencer à t’inquiéter. Il faut continuer à travailler dur et le vent tournera. »

L’avantage Gorges : Utilisé durant des années pour freiner les avantages numériques adverses, Josh Gorges s’est vu attribuer de nouvelles responsabilités en ce début de saison. En plus de continuer son excellent travail lorsque sa formation est à cours d’un homme, il pilote la deuxième unité d’avantage numérique. C’est en mettant ce chapeau que le défenseur croit que la tâche de marquer en pareille situation est de plus en plus difficile à travers la LNH.

«Les gars deviennent meilleurs défensivement. Pas seulement les défenseurs, mais les avants aussi deviennent meilleurs », affirme Josh Gorges qui a disputé jusqu’ici plus de deux minutes par match en avantage numérique, comparativement à 50 secondes l’an dernier. «Les gars savent comment utiliser leurs bâtons, les lignes de passes sont coupées et bien sûr, les gardiens deviennent toujours meilleurs. »

Batman et Josh : En menant les défenseurs du Tricolore pour le nombre de points, Josh Gorges s’est attiré les moqueries de ses coéquipiers, notamment de son ami et comparse à la ligne bleue, Hal Gill.

«Il croit qu’il est meilleur que tout le monde maintenant. Il regarde les autres de haut. Mais… il a raison. Avec le genre de tir qu’il a, il peut se le permettre », a lancé à la blague Gill, qui forme un duo inséparable avec Gorges, faisant souvent penser à Laurel et Hardy. «Nous ressemblons plus à Batman et Robin. Dans le duo je serais probablement Batman, puisque Robin ne sert à rien. Est-ce qu’on peut passer à des questions sérieuses maintenant? »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Votez pour le jeu de la semaine
Pool des Canadiens
L’autre frère André
En voir plus