Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 19 nov. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Au menu aujourd’hui : un nouveau dans le vestiaire, Spacek dit merci à la visière, un match spécial pour Cammy et Halpern se sent bien.


Du sang neuf : Le défenseur Yannick Weber a été rappelé des Bulldogs de Hamilton il y a près de 24 heures et déjà, il espère que cette fois-ci, le chemin sera à sens unique. Utilisé à toutes les sauces, il a déjà cumulé 12 points dont 8 buts en 15 rencontres dans la Ligue américaine cette saison.

«Je n’ai pas encore beaucoup parlé avec les entraîneurs. Je suis venu ici avant la rencontre d’hier. S’ils me donnent une chance dans une semaine, dans deux matchs, je ne le sais pas, mais je suis prêt. J’ai beaucoup de confiance, je joue bien à Hamilton. Pour moi, c’est le timing parfait pour être ici », a laissé savoir le jeune homme de 22 ans, spécialiste de l’avantage numérique, avec 4 buts en pareille situation jusqu’à maintenant. «Je suis ici maintenant et je veux rester. Si je joue, je vais donner mon meilleur et je ne leur laisserai pas la chance de choisir un autre joueur. »

Plus de peur que de mal: Les spectateurs présents à la rencontre entre les Canadiens et les Predators jeudi dernier ont retenu leur souffle lorsque la figure du défenseur Jaroslav Spacek a frappé contre la bande en troisième période.

«Mes mains et mes pieds étaient barrés. C’est vraiment une bonne chose que j’ai eue une visière. C’est finalement seulement mon front qui a pris le coup. J’ai parlé à Graham et tout était ok. J’ai vu la reprise et je me considère chanceux. Je suis content, je suis ici et je peux jouer demain », a laissé savoir le vétéran défenseur qui arborait encore fièrement un duvet au dessus de la lèvre supérieure. « J’y ai presque perdu ma moustache. Je suis très heureux que ma moustache tout comme ma visière, soient restées à la même place. »

Pas juste un autre match: Né et élevé à Toronto, Michael Cammalleri n’avait pas besoin de se faire rappeler que les Leafs s’amenaient en ville en fin de semaine ou qu’il avait été obligé de rester dans les gradins lorsque les deux équipes se sont affrontées en octobre.

«Affronter les Leafs va toujours être quelque chose de spécial pour moi et ça ne changera pas», a mentionné Cammalleri, qui a raté le premier duel entre les deux équipes, alors qu’il purgeait une suspension d’un match. «Heureusement, en les affrontant plus souvent, un jour, faire face aux Leafs sera pour moi la même chose que d’affronter n’importe quelle autre équipe. Nous les affrontons six fois cette année alors on va voir comment les choses vont aller. »

Rien n’ébranle Halpern
: Seulement quelques jours après avoir été frappé de façon douteuse par le joueur des Flyers Darroll Powe, Jeff Halpern en a surpris plus d’un en étant de retour au poste pour le match suivant.

«Je me souviens parfaitement du jeu, mais je me suis senti bizarre par après. En fait, la bosse sur ma tête est plutôt petite, c’est la mise en échec qui m’a donné plus de misère », a admis Halpern qui a vu son visage entrer en contact directement avec la bande, avant que sa tête ne touche la glace. «Je me suis senti bien dès le matin, ce qui est toujours très important et un bon signe. C’était la même chose hier aussi. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
La séquence prend fin à quatre
Tirer la leçon 
Le Tricolore rappelle Yannick Weber 
En voir plus