Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 19 mars 2012

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Aujourd’hui dans le calepin : un revenant dans le vestiaire, Price et sa vision du repêchage et la nouvelle attention portée à Desharnais.

De la belle visite : Absent depuis le 21 février alors qu’il avait quitté le match face aux Stars de Dallas, Mathieu Darche pourrait s’approcher d’un retour au jeu alors qu’il poursuit son programme de remise en forme sur la patinoire. Bien qu’il n’ait avancé aucune date, le principal intéressé confesse qu’il doit avant tout retrouver la forme avant de réintégrer l’alignement.

« Je me sens comme j’ai besoin d’une paire de jambes et de poumons mais à part ça, ça va bien! » lance Darche qui n’a pu participer aux 12 derniers matchs de son équipe. « Les choses vont bien et je pense qu’il était temps que je recommence. Ma femme est tannée de me voir à la maison aussi, il était temps que je revienne. »

Alors qu’il connaissait ses meilleurs moments de la saison avant de tomber au combat, le vétéran ailier gauche ne veut rien brusquer présentement. Il veut plutôt y aller une étape à la fois et croit que le jour où il retrouvera ses coéquipiers se rapproche.

« Ça fait du bien de patiner, on est dans le processus de revenir », raconte Darche, qui a patiné lundi sur une autre glace avec l’entraîneur en préparation physique Pierre Allard. « Ça va quand même prendre quelques jours, je dirais au moins une semaine si tout va bien. On est dans la bonne direction. »

Une vision différente : Puisque les chances des Canadiens de participer aux séries éliminatoires sont minces, plusieurs partisans souhaitent que leur équipe perde le plus de matchs possible pour améliorer leur rang au prochain repêchage. Bien qu’ils comprennent la situation, les joueurs voient cette situation d’un œil différent. Spécialement celui sur qui revient fréquemment la tâche de résister aux assauts des équipes adverses.

« C’est un point de vue de quelqu’un qui est à l’extérieur. Si vous attachiez vos patins dans ce vestiaire, vous ne penseriez pas à aller sur la glace pour perdre. Ce n’est pas programmé dans la tête de beaucoup de joueurs de hockey », admet Carey Price qui se classe encore cette saison parmi les gardiens les plus sollicités de la LNH avec 61 matchs sous la cravate en 2011-2012.

« Ce n’est pas plaisant lorsque vous savez que vous n’allez pas faire les séries. Vous devez tout donner, surtout lorsque vous enfilez le chandail du Tricolore », ajoute le gardien de 24 ans. « Vous vous présentez et vous jouez pour votre fierté alors que d’autres gars jouent pour un poste ou pour un contrat. Tout le monde a ses propres motivations. »

Du nouveau cette année : Se retrouvant parmi les meilleurs pointeurs de son équipe depuis le début de la saison, David Desharnais fait maintenant parler de lui aux quatre coins de la Ligue. Le joueur de centre en a parcouru du chemin depuis les jours où il faisait des longs voyages en autobus dans la ECHL. Maintenant reconnu comme un joueur établi dans la LNH, il doit maintenant s’habituer à ce qui vient avec le territoire.

« Sans aucun doute. J’ai eu plus de visibilité que ce à quoi je m’attendais », atteste Desharnais qui est à cinq points d’atteindre le plateau des 60 cette saison. « C’est un gros marché ici et beaucoup de monde regarde nos matchs. C’est bon pour moi. »

Un autre des effets de cette visibilité est que son nom circule comme possible candidat pour représenter le Canada au prochain Championnat du monde, qui se tiendra en Finlande et en Suède au mois de mai. Bien qu’il trouve cela flatteur, le numéro 51 du Tricolore ne veut pas trop s’emballer rapidement.

« Non je n’y ai pas pensé. C’est hors de mon contrôle », confesse Desharnais qui n’a jamais représenté son pays sur la scène internationale depuis le début de sa carrière. « Il y a beaucoup trop de bons joueurs qui vont être disponibles. Je ne pense pas me tailler une place, mais on verra. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
En rafale - 19 mars
Faire parler les chiffres
Guerrier jusqu’au bout 

C’est encore nous
 

En voir plus