Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 19 mars 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL --Dans le calepin aujourd’hui, des nouvelles de l’infirmerie et la réaction sur la non-revanche des Bruins sur Matt Cooke.


Dans une télé près de chez vous : Alors que tous les yeux étaient rivés sur le TD Garden pour l’événement « Matt Cooke et la revanche des Bruins » les joueurs du Tricolore de leur côté ont préféré ne pas assister à la boucherie anticipée, qui finalement n’en a pas été une.

Le défenseur Hal Gill a plutôt préféré se concentrer sur le prochain adversaire qu’il aura à affronter. « Je ne l’ai pas regardé. J’avais un dîner et on a regardé le match des Leafs par la suite.»

De son côté, Maxim Lapierre, qui a lui-même été suspendu dernièrement pour son geste à l’endroit de Scott Nichol des Sharks aurait plutôt aimé commenter un autre geste. « Je ne l’ai pas regardé le match. Vous ne me demandez pas mon opinion sur la suspension à Wisniewski? Personne? Non.  Ok. »

S’ils l’ont tous raté, ils pourront certainement se reprendre en regardant les faits saillants en compagnie de Michael Cammalleri. « Je n’ai pas encore eu le temps de regarder les reprises des matchs d’hier», a laissé savoir le numéro 13.


En direct de l’infirmerie : Tenu à l'écart du jeu depuis le 22 janvier, Paul Mara ne chaussera plus les patins cette saison. Le défenseur de 29 ans, qui a paraphé une entente d’un an avec les Canadiens en juin dernier, subira une chirurgie à l’épaule mardi prochain à Boston, mettant du même coup fin à sa saison. Michael Cammalleri et Marc-André Bergeron sont toutefois plus près que jamais d’être de retour, selon Jacques Martin.

« Michael et Marc-André ne seront pas de l’alignement samedi contre les Leafs, mais ils seront de retour vraisemblablement dans l’alignement au courant de la semaine prochaine. Il faut toutefois leur laisser le temps de reprendre leur rythme. Tomas Plekanec, même s’il a raté un entraînement cette semaine, sera présent pour affronter les Leafs. »


Y’en aura pas de facile : Les Maple Leafs de Toronto n’ont plus rien à perdre et c’est justement ce qui les rend dangereux. Croupissant au dernier rang dans la Conférence de l’Est, la troupe de Ron Wilson cherchera, comme elle le fait année après année, à jouer les trouble-fêtes. Trop peu trop tard est l’expression consacrée pour les Leafs, qui ont toutefois donné du fil à retordre à certaines formations dans la course, notamment les Sénateurs et les Devils.

« La façon dont les Leafs jouent dernièrement ne laisse pas paraître qu’ils sont une équipe de dernière place », a expliqué l’ex-Leaf Hal Gill. « Ils ont beaucoup de jeunes joueurs qui veulent faire leur place. Ça ne sera pas un match facile.»

À voir également:
Gagner sa place
Moi, j’prends le « Metro » 
Le Tricolore s'entend avec Hunter Bishop 
Entre les poteaux 
Six et ce n’est pas fini 
En voir plus