Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 19 déc. 2014

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Dans le calepin aujourd’hui : David Desharnais pour la première fois à l’aile gauche depuis longtemps, Max Pacioretty sera évalué au jour le jour et Jacob Gervais-Chouinard revient sur son expérience de gardien invité à l’entraînement.

Desharnais à gauche – David Desharnais évoluait à l’aile gauche pour la première fois depuis belle lurette à l’entraînement vendredi, Michel Therrien l’ayant placé à cette position pour insérer Lars Eller au centre du duo Desharnais-Parenteau.

« La dernière fois que j’ai joué à l’aile, c’était contre Boston durant les séries en 2011. J’étais aux côtés de Scott Gomez et Brian Gionta, mais ça n’avait pas duré longtemps », s’est souvenu l’attaquant qui a inscrit son quatrième but de la saison jeudi soir contre Anaheim. « Je ne suis pas un ailier naturel, mais c’est un atout de plus à mettre dans mon coffre à outils. »

L’entraîneur des Canadiens voyait lui cette expérience comme une opportunité pour son attaquant. « Si un joueur est capable de s’adapter à différentes positions, que ce soit au centre, à l’aile gauche ou à l’aile droite, c’est tout un avantage pour le joueur, mais aussi pour l’équipe. Ça peut même prolonger les carrières de certains joueurs, donc il y a beaucoup de positif. C’est ainsi que je le vois », d’expliquer Michel Therrien pour justifier sa décision.

Desharnais aura donc à s’adapter à sa nouvelle position au cours des prochains matchs, notamment en ce qui concerne la possession de rondelle. « Tu as moins souvent la rondelle lorsque tu entres dans la zone adverse. Les centres alimentent leurs ailiers et les ailiers lancent au filet. Je vais essayer de lancer plus souvent. Peut-être que j’aurai plus d’opportunités aussi. »

En ce qui concerne Lars Eller, Therrien a souligné entre autres le physique du Danois comme l’une des raisons pour faire jouer celui-ci à sa position naturelle. « Avec le nombre de joueurs de centre qu’on a, on prend des décisions à court et à long terme. J’aime beaucoup Lars au centre, il possède un bon physique, il est capable de bien défendre son territoire et de créer des choses offensivement. »

Le Danois effectuera donc un retour au jeu après avoir manqué les deux dernières semaines d’activité en raison d’une blessure subie à Chicago le 5 décembre.

Pacioretty au jour le jour – Michel Therrien avait des bonnes nouvelles concernant Max Pacioretty, qui a quitté le match de jeudi soir et a été transporté à l’hôpital par mesure préventive après avoir été plaqué par Clayton Stoner : sa blessure n’est pas très sérieuse et l’état de l’attaquant sera évalué quotidiennement.

Le pilote du Tricolore n’a pas confirmé ni l’absence ni la présence de l’Américain pour le match de samedi. Que son coéquipier soit en uniforme ou non, Brendan Gallagher croit que l’équipe ne doit pas changer sa façon d’aborder le prochain match. « Patch est un élément vraiment important de notre alignement. C’est probablement la plus grande menace offensive que les autres équipes surveillent. Mais qu’il soit en-dehors de l’alignement ou qu’il soit de retour immédiatement, nous devons quand même faire tout ce que nous disons qu’il faut faire pour gagner. Nous croyons en nous en tant qu’équipe. S’il ne joue pas, les gars doivent élever leur jeu d’un cran et prendre sa place. »

Même son de cloche du côté d'Alex Galchenyuk, qui répète que le hockey est un sport de contact et que, inévitablement, des choses semblables vont se produire au cours d’une saison.

« C’est dur, mais ça fait partie du hockey. En tant qu’équipe, nous devons rebondir et ne pas être frustré de la situation », d’analyser l’attaquant qui pourra compter sur Michaël Bournival à sa gauche, si jamais Pacioretty devait rater la rencontre contre les Sénateurs. « C’est un ailier vraiment rapide. En tant que centre, c’est plaisant d’avoir des gars comme lui qui peuvent patiner sur les ailes. Je dois seulement lui donner la rondelle lorsqu’il est autour du but », d’ajouter Galchenyuk à propos du Shawiniganais.

Jacob Gervais-Chouinard en renfort – Dustin Tokarski ayant été cédé aux Bulldogs de Hamilton pour des fins de conditionnement vendredi matin, c’est Jacob Gervais-Chouinard, le gardien des Redmen de McGill, qui prenait sa place à titre de deuxième gardien à l’entraînement.

« J’étais au match du Phoenix à Sherbrooke hier soir quand j’ai été avisé de la nouvelle. Finalement, je suis venu coucher à mon appartement à Montréal après la partie puisqu’il fallait que j’aille chercher mon équipement tôt à l’aréna », a relaté celui qui était encore impressionné par la qualité des tirs qu’il a reçus durant la pratique.

« Ça faisait sept jours que j’étais au repos, donc c’était un bon retour au travail pour moi. J’ai vraiment eu du plaisir. Ce sont des pros ici, ils viennent tous te voir pour se présenter, j’ai été très bien accueilli », d’admettre le Sherbrookois qui auparavant a disputé quatre saisons dans la LHJMQ et trois matchs avec les Bulldogs de Hamilton lors d’un essai professionnel.

Le Tricolore procédera au rappel d’un gardien des Bulldogs en fin d’après-midi pour pallier à l’absence de Tokarski.

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Les Canadiens concluent une entente de trois ans avec le choix de 3e ronde Brett Lernout
À court de munitions
Revenir à la maison
Impliqué dans toutes les facettes

En voir plus