Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 17 avril 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BOSTON -- Dans le calepin aujourd’hui, identifiez ce trio, le point sensible de Kovy et le secret de Brisebois.


De la belle visite

Habitué d’évoluer sur un trio dit défensif depuis le début de sa carrière, Glen Metropolit s’est senti comme un poisson dans l’eau lorsque Bob Gainey lui a confié le mandat d’alimenter Alex Tanguay, ce dernier étant inséré à la gauche de Metropolit en compagnie de Christopher Higgins.

« Je ne m’attendais pas à jouer avec Alex », a indiqué Metropolit qui a obtenu sa première passe en carrière dans les éliminatoires lors du premier match de la série. « Il est un joueur si talentueux. Nous avons connu un bon match et nous avons produit plusieurs bonnes chances tout au long de la soirée. Peu importe le numéro que vous pouvez donner à ce trio, deux, trois ou quatre, une chose demeure, c'est du hockey des séries et tout le monde doit contribuer sans exception.»

Mon coin de paradis

Tim Thomas l’a appris encore à ses dépens : Alex Kovalev peut loger la rondelle où il le désire, même si l’ouverture est aussi grande qu’une pièce de 10 sous. Même une rondelle qui avait davantage la trajectoire d’une balle papillon de Pascual Perez n’a pas empêché Kovalev de la loger dans son petit coin de paradis : la lucarne.

« La rondelle était sautillante, mais elle a ralenti avant d'aboutir sur mon bâton », a expliqué Kovalev à propos de son but jeudi soir. « Le synchronisme était là. J'ai simplement dégainé. Je sais où se trouve le filet. Je n’avais plus qu’à loger le disque dans ma zone favorite. »

Le verre à moitié plein

Avec 98 matchs en séries derrière la cravate, Patrice Brisebois a vu neiger… pleuvoir, grêler. Malgré la défaite en levée de rideau de la série contre les Bruins, le vétéran défenseur refusait de broyer du noir, préférant plutôt miser sur les aspects positifs du dernier match.

« Nous n’avons pas baissé les bras malgré le retard de deux buts. Nous sommes parvenus à revenir de l’arrière», a indiqué Brisebois, qui affronte les Bruins en séries pour la sixième fois de sa carrière. « Nous devrons toutefois être plus discipliné et forcer plus de choses en zone neutre et dans leur zone. On sait ce qu’on a à faire pour le prochain match, mais je ne peux pas vous le dire, c’est un secret. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
La carte cachée
Une question inusitée
Rétrospective 1946
Canadiens-Bruins 101
En voir plus