Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Danault de retour à la maison

L'attaquant a obtenu son congé de l'hôpital et est au repos chez lui

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - La Pratique Provigo, entraînement annuel des Canadiens devant leurs partisans au Centre Bell, est généralement un événement festif, mais l'absence de Phillip Danault prenait toute la place dans les pensées des joueurs, dimanche.

Le Québécois, qui a été atteint à la tête par un tir de Zdeno Chara samedi soir, a obtenu son congé de l'hôpital en matinée et il se repose maintenant à la maison. 

Cette nouvelle encourageante a soulagé tous les joueurs dans le vestiaire.

«J'ai reçu un texto de sa blonde qui me disait que tout est correct et ça part bien la journée. On est contents qu'il soit sorti de l'hôpital et je vais l'appeler ou le texter dès que je vais sortir d'ici, juste pour voir s'il a besoin de quelque chose, a indiqué Nicolas Deslauriers.

Video: Deslauriers sur l'état de santé de Danault

La veille, il avait été très content de voir le message du père de Phillip sur les réseaux sociaux, indiquant que son fils allait bien dans les circonstances.

«Tu te couches un peu moins stressé. Je suis content que ça aille bien. On lui souhaite qu'il récupère le plus vite possible», a ajouté Deslauriers.

La scène a été difficile à voir samedi soir. Quand un coéquipier s'effondre de la sorte, tous ont la frousse.

«Tu ne veux jamais voir ça. On pouvait voir que même Chara savait. Tu ne veux évidemment jamais effectuer un tel lancer. Ce sont des choses qui arrivent au hockey. Ça fait peur, mais Phil va bien», a dit Jordie Benn, dont une grande partie du jeu consiste à se jeter devant des lancers.

Video: Benn sur la protection lorsqu'il bloque des tirs

Les joueurs sont conscients qu'ils prennent des risques en bloquant des tirs et qu'ils ne sont jamais à l'abri d'un accident comme ç'a été le cas pour Danault. Mais ils préfèrent chasser ces pensées de leur esprit.

«J'ai joué avec Dan Hamhuis qui en a aussi reçu une à la tête et maintenant, c'est Phil. Ça me traverse l'esprit de temps à autre, mais quand je tente de bloquer des tirs, si je tombe sur la glace, j'essaie de couvrir ma tête avec mes mains le plus possible. Je préfère de loin me faire frapper sur le corps», a précisé Benn.

Les joueurs du Tricolore ont apprécié la réaction de leurs adversaires au moment de l'incident, alors qu'ils sont tous restés près de Danault. Chara a même demandé des nouvelles à Benn au retour pour la troisième période.

«Il m'a juste demandé comment il allait. Il était très inquiet, il n'a pas voulu le blesser. À ce moment, je n'avais pas vraiment de nouvelles, à part qu'il était parti à l'hôpital pour se faire examiner», a raconté le défenseur.

Jonathan Drouin a souligné que le hockey est relégué au second rang dans des instants comme ceux-là.

«Tout le monde dans la Ligue nationale est comme ça. Il y a un respect pour les joueurs. Tu mets le hockey de côté pour un bon 15-20 minutes. C'est un accident, un lancer frappé qui est un peu haut et qui le frappe au visage. C'est dur de voir ça, mais c'est un accident. Mais quand tu vois tous les gars de Boston qui restent, [Patrice] Bergeron qui lui donne une tape, tu oublies le hockey, tu mets ça de côté», a-t-il dit.

On ne sait pas combien de temps durera l'absence de Danault, mais une chose est certaine, c'est qu'il va beaucoup manquer à l'équipe.

«Phil est un joueur qui joue dans les deux sens de la patinoire, c'est un joueur important, en avantage numérique, en désavantage numérique. C'est un gros morceau au centre, mais chaque fois qu'il y a un blessé, il faut que d'autres gars se lèvent», a affirmé le numéro 92.

Les Canadiens auront peu de temps pour se remettre de leurs émotions, car ils ont une semaine très chargée avec quatre matchs, dont le premier lundi soir face aux Islanders de New York.

En voir plus