Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Coupe Stanley de 1993: Des célébrations mémorables

Gilbert Dionne et Patrice Brisebois racontent quelques anecdotes inédites de la conquête de la Coupe Stanley en 1993 dans le cadre du balado «Le Salon des Anciens»

par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Gilbert Dionne et Patrice Brisebois se souviendront toujours des moments qui ont suivi la dernière conquête de la Coupe Stanley des Canadiens.

C'était le 9 juin 1993. Le Tricolore l'avait emporté par la marque de 4-1 au Forum face aux Kings de Los Angeles lors du cinquième match de la finale pour remporter la 24e Coupe Stanley dans l'histoire de l'équipe.

À cette époque, Dionne était à sa deuxième campagne dans l'uniforme bleu-blanc-rouge. L'homme originaire de Drummondville s'était illustré lors des séries éliminatoires en inscrivant six buts et 12 points en 20 rencontres.

Le fait de mettre la main sur la Coupe Stanley fut un moment inoubliable pour Dionne, tout comme les événements qui sont survenus à la suite de la conquête des Canadiens.

« Il y avait une grosse émeute. On est resté pris dans le Forum. Je pense que j'ai gardé mon équipement sur le dos jusqu'à 1h00 du matin. J'avais encore mes patins dans les pieds et on se promenait dans le Forum », s'est rappelé Dionne, qui fut un choix de quatrième tour du Tricolore en 1990. « Le monde essayait de briser les vitres pour rentrer dans l'amphithéâtre. La police nous disait de nous cacher, car il ne fallait pas que les gens nous voient. On était caché en attendant que le calme revienne. Je pense que je suis sorti du Forum vers 3h00 ou 4h00 du matin. »

Malgré le chaos dans les rues de Montréal, les joueurs des Canadiens ont profité du moment dans l'aréna pour célébrer leur exploit.

D'ailleurs, Brisebois se souvient que l'un de ses coéquipiers a fêté la réalisation de son équipe avec une autre première.

« On a quand même fait le party. On a pris du champagne et de la bière. Mais on nous avait dit qu'il n'y avait aucune chance qu'on puisse sortir dehors. Il y avait vraiment une émeute. On regardait les télévisions et ça n'avait aucun sens. C'était tellement extraordinaire. Ce sont des moments magiques. En parlant de cette soirée-là, Stephan Lebeau n'avait jamais bu d'alcool de sa vie avant d'avoir gagné la Coupe Stanley », a souligné Brisebois. « Il n'avait jamais bu de bière, vin ou champagne. C'est la première fois de sa vie qu'il goûtait à de l'alcool. C'est le genre d'histoires qui sont extraordinaires. Même Céline Dion était présente lors de cette soirée. »

MAGASINER: Ensemble 6 verres CH

Dans le fond, ce n'est pas si mal d'être coincé au Forum avec la Coupe Stanley et Céline Dion. Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de soulever l'un des trophées les plus difficiles à remporter en plus d'être aux côtés de l'une des plus grandes chanteuses au monde.

Dionne avait profité de la présence de la chanteuse pour faire plaisir à quelqu'un de son entourage.

« Dans ce temps, ce n'est pas tout le monde qui avait des cellulaires. J'avais demandé à Éric Desjardins de me prêter son cellulaire pour appeler ma mère », a expliqué Dionne. « Lorsque je parlais à ma mère au téléphone, j'ai dit à Céline: « C'est ma mère au téléphone ». Céline a pris le cellulaire et a dit à ma mère: « Bonjour Mme Dionne, vous devez être fière de votre garçon ». J'entendais ma mère crier au téléphone: « Céline, Céline! ». Ma mère a parlé avec Céline Dion durant environ 20 secondes. Je capotais. »

Watch: Youtube Video

Comme on peut s'imaginer, les jours qui ont suivi la conquête ont été fort occupés.

Néanmoins, un moment en particulier restera gravé à jamais dans la mémoire de Brisebois.

« On était pas mal sur le party le lendemain de la Coupe. Il y a ensuite eu la parade. Ce fut une journée pour moi inoubliable. Ce sont des moments magiques. Depuis que tu es tout jeune, tu vois l'organisation gagner des coupes Stanley. En 1986, je vais vous le dire, j'avais manqué l'école pour aller voir la parade. Je ne l'ai jamais dit à mes parents. J'avais demandé à ma mère et elle ne voulait pas. J'avais été voir la parade et quelques années plus tard, je faisais partie de la parade », a exprimé Brisebois. « J'ai grandi à Montréal, c'est pour ça que ce fut extraordinaire de remporter cette Coupe Stanley. La façon qu'on a gagné. On n'était pas la meilleure équipe, mais on voulait vraiment. Lors de la première rencontre avec Jacques Demers, il nous avait dit: « On va choquer le monde du hockey et gagner la Coupe Stanley ». C'était son message lors du premier jour du camp d'entraînement. »

Présentés par ScotiaConseils+, Le Salon des Anciens et The Alumni Lounge sont des balados qui se déroulent sous la forme d'entretiens de fond avec certains des anciens joueurs les plus populaires de l'organisation.

La première saison du balado, qui sera animée par Brisebois, comprendra 10 épisodes, qui alterneront de langue chaque semaine, sous deux titres distincts.

Consultez-les sur Apple Podcasts, Spotify, Google Podcasts ou toute autre plateforme que vous utilisez pour écouter vos balados. Ils seront aussi disponibles en version intégrale sur la chaîne YouTube des Canadiens.

En voir plus