Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Conférence téléphonique: Jonathan Drouin

L'ailier des Canadiens à répondu aux questions des journalistes après son retour au Complexe sportif Bell

par Thibault Deneufbourg et Florence Labelle @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL -- Un jour après s'être entraîné à Brossard pour la première fois en trois mois, Jonathan Drouin a pris le temps de parler aux médias des nouvelles mesures sanitaires, de sa forme physique et de son anticipation face au potentiel retour au jeu de la LNH.

Voici quelques extraits de sa séance de questions-réponses de mercredi.

Question de Martin McGuire, Cogeco Média 

Pendant la pandémie, tous les gens qui ont dû arrêter se sont ennuyés de leur métier. Qu'est-ce que ça a été pour toi de retourner sur la glace hier et de pouvoir enfin pratiquer ton métier? 

Ça fait du bien. Pour tout le monde, pas juste pour les sportifs. C'était nouveau, c'était difficile de savoir quoi faire de tes journées au début. Mais vraiment, tous les joueurs qui sont au Complexe à Brossard sont contents de pouvoir patiner. Juste de pouvoir revenir à l'aréna, ça fait du bien. Encore là, c'est différent, mais revenir un peu à la normale, ça fait du bien à tout le monde.

Question de Jessica Rusnak, CBC Montreal 

Peux-tu expliquer comment s'est passée ton arrivée à Brossard, hier? Quels sont les différences et les protocoles que tu dois maintenant suivre à l'aréna? 

Il y a plusieurs affaires. Tu dois prendre ta température à la maison et l'envoyer au thérapeute avant de te présenter à l'aréna. On a une application qu'il faut remplir chaque fois qu'on va à l'aréna. Ensuite, Graham [Rynbend] reçoit les informations et voit si tout est correct avec toi. Il note aussi ta température le matin. Évidemment, on doit porter notre masque dans certaines aires du Complexe. On ne peut pas s'assoir dans le lounge ni aller dans le sauna ou le spa. C'est très différent. C'est surtout pour s'habiller, se déshabiller et s'entraîner plutôt que pour traîner.

Tweet from @CanadiensMTL: Jonathan Drouin confirme avoir gu��ri ses blessures et ��tre pr��t pour le retour au jeu.#GoHabsGo pic.twitter.com/OCrKYJ6MYU

Question de Jean-François Chaumont, Le Journal de Montréal 

Comment est ton état de santé, sachant qu'en fin de saison tu étais embêté par une blessure à la cheville? En ce moment, y a-t-il des limitations ou tu dirais que tu es vraiment à 100%? 

C'est sûr que je n'ai pas eu de traitements durant le confinement, mais j'ai eu le temps de vraiment reposer mon poignet et ça m'a fait du bien. Le « timing » n'était pas plaisant, mais au moins ça m'a donné une pause. J'avais ma cheville et mon poignet, mais là les deux sont rétablis et je n'ai pas de craintes ni quoique ce soit. Je peux arriver à l'aréna et juste jouer au hockey sans faire de traitements, alors c'est une bonne nouvelle pour moi.

Question de John Lu, TSN 

Considérant la façon dont tu jouais avant ta blessure au poignet et l'anticipation de jouer dans le tour de qualification, sens-tu que tu as un "niveau des séries 2016" en toi? 

Personnellement, mon niveau de jeu monte d'un cran lors des éliminatoires. Quand j'étais jeune, c'était dans les tournois de hockey, et au niveau junior, c'était la même chose. Quand les séries commencent, le sentiment est différent. Je ne suis pas le seul à ressentir cela. On n'est pas nerveux de participer au tour de qualification, mais on est très excités si cela se produit. En général, je joue bien dans ces moments-là.

Tweet from @CanadiensMTL: Jonathan Drouin a h��te de montrer ce qu���il sait faire en s��ries.#GoHabsGo pic.twitter.com/88D8ug5XWx

Question de Louis Jean, TVA Sports 

J'ai parlé avec l'un de tes anciens entraîneurs, qui t'a qualifié comme étant un « hockey junky ». Il disait que tu es le genre de gars qui étudie des vidéos, qui essaie toujours de s'améliorer en regardant ce que les autres font et qui est hyper, hyper compétitif. As-tu utilisé les trois derniers mois pour essayer de revoir certains aspects de ton jeu? 

Oui. Je pense qu'il faut regarder dans le passé et j'ai revu beaucoup de matchs de mon année précédente. Puis je suis revenu sur mon début de saison, parce que j'ai aimé la façon dont j'ai joué; je suis allé voir ce que je faisais bien et encore mal. Je ne sais pas qui est l'entraîneur auquel tu as parlé, mais il a bien raison. J'ai un « deck » pour tirer des rondelles chez moi, dehors, je regarde des vidéos et j'essaie de travailler des choses. En ce moment, c'est mon tir que j'essaie de travailler. Je regarde des gars comme [Auston] Matthews, qui est capable de tirer la rondelle de partout. Avec les trois derniers mois, si tu n'as pas profité de la chance d'améliorer ton jeu ou de regarder certains aspects, je pense que tu as perdu ton temps un peu.

Tweet from @CanadiensMTL: Quelle ��pause��? 💪#GoHabsGo pic.twitter.com/yCTBB8yIbw

Question de Douglas Gelevan, CBC Montreal 

En considérant comment les choses se sont déroulées pour l'équipe cette année, en plus de tes blessures, comment perçois-tu l'occasion qui se présente pour toute l'équipe? 

Évidemment, en regardant le classement, si ça avait été des séries normales, nous n'en aurions pas fait partie. Mais on en fait partie et on a une chance, si le hockey revient, de jouer du hockey de séries éliminatoires et de jouer à ce niveau auquel nous n'avons pas joué depuis plusieurs années. On est très chanceux, on est très contents de se retrouver dans cette situation et je ne crois pas que l'on voudra gaspiller cette chance si le hockey revient.

En voir plus