Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Julien : «Il faut qu'ils soient à leur meilleur soir après soir»

L'entraîneur-chef des Canadiens a effectué quelques changements à ses trios mercredi et a laissé entendre qu'il pourrait procéder à des changements en défensive

par Dan Braverman, traduit par Hugo Fontaine @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Au lendemain d'une difficile défaite aux mains du Lightning de Tampa Bay, les Canadiens étaient de retour sur la glace du Complexe sportif Bell de Brossard mercredi, où quelques changements au sein des trios ont attiré l'attention.

Bien que les trios n'aient pas fait d'exercices ensemble, Paul Byron arborait un chandail blanc, signifiant qu'il se retrouvait en compagnie d'Artturi Lehkonen et Max Domi, tandis que Jordan Weal en portait un marron, la même couleur que les autres membres du contingent du quatrième trio : Nate Thompson, Nick Suzuki et Nick Cousins.

Tweet from @CanadiensMTL: Voici les trios et paires d��fensives lors de l'entra��nement mercredi au Complexe sportif Bell.#GoHabsGo https://t.co/kYjr5cy86J

Pour Claude Julien, c'était plus une question de tenter des expériences et de soutirer le meilleur de ses combinaisons.

« Tous ces trios ont démontré de belles choses à un moment ou un autre et parfois il y a un moment où des changements doivent être faits. Nous irons de l'avant avec ces trios. Chacun d'entre eux… celui de [Jesperi] Kotkaniemi lors des premiers matchs était très bon, celui de [Phillip] Danault a trouvé son rythme lors des dernières rencontres. Lorsqu'on regarde Max, il a "Lehky" [Artturi Lehkonen] à sa gauche et il avait "Shawzy" [Andrew Shaw] à sa droite lorsque ça allait bien pour lui l'an dernier, a souligné l'entraîneur-chef du Tricolore. « Il y a donc eu quelques joueurs qui sont passés par là. […] Nous avons vu du bon de la part de chaque trio. C'est maintenant une question de rassembler tous les éléments et de soutirer le meilleur de chacun soir après soir. »

Pour sa part, Kotkaniemi était heureux de retrouver sa place au centre de Jonathan Drouin et de Joel Armia après avoir passé du temps au sein du quatrième trio en fin de rencontre contre le Lightning. Malgré cela, le joueur de deuxième année ne s'en fait pas trop avec le nom des joueurs qui se retrouvent à ses côtés.

« Comme j'ai déjà mentionné, c'est sûr que j'aime jouer avec eux, a partagé Kotkaniemi, qui a marqué deux buts en six parties depuis le début de la saison. Au bout du compte, ça ne me dérange pas avec qui j'évolue. Je suis simplement heureux d'être ici. »

Du côté de la ligne bleue, Julien a admis à la suite de l'entraînement qu'il y avait de bonnes chances que Cale Fleury réintègre la formation jeudi soir à l'occasion du duel face au Wild du Minnesota au Centre Bell.

Le défenseur de 20 ans, qui a été rayé de la formation lors des quatre dernières parties, demeure confiant puisqu'il affirme apprendre beaucoup simplement en s'entraînant au quotidien dans la LNH.

« Je pense que oui parce que je passe du temps sur la patinoire avec les meilleurs joueurs sur la planète, dans la LNH, a expliqué le choix de troisième tour (87e au total) au repêchage de 2017. Surtout au sein de notre équipe, j'ai beaucoup d'excellents défenseurs que je peux observer. Je tente d'assimiler les choses qu'ils font lors des entraînements chaque jour. »

Deux de ces défenseurs sont Shea Weber et Victor Mete, qui en est à sa troisième saison dans la LNH. Puisque Julien a conservé ses paires défensives intactes, cela veut dire que les numéros 6 et 53 continueront d'évoluer ensemble à la ligne bleue et tenteront d'améliorer encore davantage la chimie entre eux.

« Nous nous parlons beaucoup sur le banc, après les entraînements et aussi dans le vestiaire. La chimie continue de grandir, a attesté Mete, qui a récolté 21 mentions d'aide en 126 matchs en carrière au sein du circuit Bettman. On continue de jouer ensemble, on continue de se parler et d'améliorer la cohésion entre nous. Je crois que ça a bien été jusqu'à présent. »

Video: Victor Mete sur son jeu avec Shea Weber

Avec une fiche de 2-2-2 après six rencontres, les Canadiens ont connu quelques succès jusqu'à maintenant, mais ils savent qu'ils ne doivent pas lever le pied de l'accélérateur.

« Il faut qu'on travaille pendant 60 minutes si on veut gagner des matchs, si on veut être difficile à jouer contre chaque match et si on veut se donner une chance chaque soir. Ces points-là en début de saison sont très importants, peu importe contre qui on joue, a conclu Phillip Danault. On passe au prochain match, mais ça va être important de jouer 60 minutes.

« Je sais que c'est un gros calendrier le premier mois, mais c'est justement un excellent test en tant qu'équipe pour trouver notre identité. »

Video: Phillip Danault à propos de jouer 60 minutes

Le Tricolore s'entraînera de nouveau jeudi matin dès 11h00 à Brossard avant de reprendre le collier en soirée dès 19h00 face au Wild. Pour vous procurer des billets, cliquez ici.

En voir plus